Destructive Creations est le studio qui nous prépare un FPS où le sang va couler à flot. Le jeu, c’est Hatred et il a déjà fait beaucoup parlé de lui. Jarosław Zieliński, le Directeur de la Création, a accepté de répondre à nos questions.

 
Graal : Bonjour Jarosław Zieliński. Le trailer de votre jeu Hatred a fait beaucoup parlé de lui. Vous attendiez vous à autant de réactions ? Est-ce que certaines vous ont surpris ?

Jarosław Zieliński : Nous nous attendions à un coup de départ controversé, mais pas à une explosion nucléaire. La plus grande surprise pour nous est la quantité de commentaires positifs que nous avons reçu par e-mail. Nous pensions recevoir pour les commentaires au niveau du positif / négatif du 50:50, alors que c’est plutôt du 95:5. Il est étonnant de voir combien les gens sont fatigués avec les tendances de notre industrie et sont en attente de quelque chose comme notre projet.

 
Graal : Est-ce qu’Hatred réserve d’autres surprises ? Pouvez-vous nous en dire plus dessus ?

Jarosław Zieliński : Eh bien, ça ne serait plus des surprises alors. 😉 Oui, vous pouvez vous attendre à des choses inhabituelles et des situations assez intéressantes, mais je ne veux pas gâcher les surprises.

 
Graal : Comptez-vous porter sur d’autres plateformes que Windows votre jeu ?

Jarosław Zieliński : Nous voulons le faire, mais notre équipe est trop petite pour le moment pour réaliser un tel effort et mettre au point une version console ou Mac du jeu. Si la version PC se vend bien, nous allons sortir le jeu sur d’autres plateformes.

 
Graal : Je suis fasciné par le nombre de petits studios très créatifs en Pologne. Vous pouvez m’en expliquer la raison ?

Jarosław Zieliński : Mes compatriotes sont très têtus, surtout quand cela concerne la réalisation de leurs rêves. Et apparemment, beaucoup d’entre eux rêvent de faire des jeux. Si les Polonais font quelque chose, ils veulent être les meilleurs dans ce domaine. Une autre chose, nous gagnons notre vie ici avec des salaires inférieurs et malheureusement beaucoup plus d’impôts que dans les autres pays européens. Mais faire des jeux en Pologne n’est pas une tâche facile. Nous devons faire face à de nombreux problèmes, mais il semble que cela ne nous décourage pas. C’est une passion, je suppose que nous – les développeurs de jeux en Pologne – sommes très passionnés. C’est n’est pas juste notre travail, c’est notre vie.

 
Graal : Merci pour toutes vos réponses.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]