We Happy Few

We Happy Few est un jeu de survie développé et publié par le studio canadien Compulsion Games.

Avant tout, ce qu’il faut savoir, c’est que l’histoire se déroule en Angleterre dans les années 1960, mais attention, c’est un monde parallèle au notre.

Si vous connaissez la série télévisé Le Prisonnier, il y a de grandes similarités entre les deux.

Dans Le Prisonnier, après avoir remis sa démission, un agent secret britannique est enlevé et amené dans un étrange village. Ce village est dirigé par le Numéro 2 et l’agent secret est le Numéro 6. L’objectif du Numéro 2 est de connaître pourquoi Numéro 6 a démissionné, l’objectif de Numéro 6 est d’abord de s’enfuir puis ensuite de trouver qui est le Numéro 1 !

Au fait, j’ai testé We Happy Few alors que le jeu est en accès anticipé.

Introduction à We Happy Few

Vous vous appelez Arthur Hastings, vous êtes né en août 1934 et vous travaillez comme rédacteur au Département des archives, de l’imprimerie et du recyclage, pour être plus précis, votre travail est de censurer de vieux articles. Vous êtes un jeune homme plutôt grand avec une coiffure style années 60 (genre Les Beatles si vous préférez) et de grosses lunettes.

Comme tout le monde, vous carburez au Joy. Le Joy est une drogue que tout le monde prend. Elle permet d’embellir l’environnement, de rendre la vie plus acceptable et d’accepter des choses qui se refuseraient normalement. Ceux qui ne prennent pas de Joy sont soit des déviants et il faut les pourchasser, soit des ultra-pauvres et ils vivent entre eux dans des bidonvilles en marge des villes.

Un jour, au bureau, après avoir lu un article vous concernant (plus particulièrement un article sur vous et votre grand frère dans votre effort de guerre contre le communisme), vous vous êtes dit : STOP !. Vous avez refusé de prendre votre pilule de Joy et aussi étrange que cela puisse se passer, votre perception de la réalité a commencé à changer. Vous vous rendez compte que votre collègue, ce génial Clive, manigance pour prendre votre bureau, que l’on vous dénonce comme opposant sous prétexte que vous ne comprenez pas l’intérêt de censurer de vieux articles et surtout, surtout vous regardez les choses différemment.

Repéré, vous fuyez jusque des policiers vous rattrapent et vous assomment. Vous vous réveillez dans un bunker sous-terrain situé dans le quartier des déchets, je veux dire des ultra-pauvres.

La partie commence.

Quelques points autour du jeu

Vous pouvez fouiller les corps des autres personnes (bon, après les avoir assommées) mais aussi les poubelles, les boîtes aux lettres rouges, les tas de déchets, les armoires, etc. Avec ce que vous récupérez, vous pouvez soit les utiliser, soit fabriquer d’autres objets avec. Par exemple, avec des morceaux de métal, vous pouvez fabriquer une sorte de pince pour crocheter les armoires ou portes fermées. Attention, ne vous encombrez pas inutilement, dans votre bunker, vous avez un coffre où vous pouvez entreposer ce qui ne vous sert pas pour l’instant. Une autre chose, en fouillant, vous tomberez parfois sur des plans, cela vous permettra de fabriquer des objets supplémentaires (j’en ai trouvé en récupérant des fleurs de toutes sortes).

Vous avez des mini-quêtes pour progresser dans l’histoire. Ça reste de toutes façons un monde libre, vous pouvez aller où vous voulez, quand vous voulez, comme vous voulez. Remplir les mini-quêtes vous permet d’avancer dans l’histoire et de débloquer de nouvelles zones.

Attention, il y a des espaces radioactifs, mettez un masque (si vous en avez un) si jamais vous pénétrez dedans. Une autre chose dangereuse, quand vous pillez une maison, évitez de vous faire surprendre par le propriétaire de la maison et surtout, ne tournez pas le dos à la porte d’entrée, le propriétaire peut recevoir de l’aide, pas vous !

We Happy Few - tu discutes ?

Ma conclusion

We Happy Few est un jeu génial ! J’adore ! J’adore ce style de jeu, le monde où se déroule l’histoire et la folie sous jacente. C’est ce que j’appelle un excellent jeu indépendant.

J’ai hâte que le jeu sorte dans sa version définitive pour pouvoir y jouer sur Mac et Linux. De même, merci au studio d’avoir traduit We Happy Few en français, c’est la seule langue en plus de l’anglais !

Si vous aimez les jeux dans un univers complètement décalé, si vous adorez évoluer dans un monde libre, si vous vous êtes toujours senti un brin anglais (genre, vous buvez du thé tout le temps, vous mangez des biscuits trop secs et des petits pois d’une couleur radio-active), si la curiosité vous anime et que vous voulez savoir pourquoi ce monde a plongé dans la folie, si vous vous savez capable de survivre comme Robinson Crusoë dans un environnement hostile, alors, ce jeu est fait pour vous ! Faites-vous plaisir, achetez sur Steam le jeu We Happy Few, vous ne le regretterez pas !

We Happy Few est disponible depuis fin juillet 2016 en accès anticipé sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive est attendue courant 2017 avec une sortie sur Mac et Linux par la suite.

[Total : 2    Moyenne : 2.5/5]