super-treasure-arena

Il est l’or, Monsignor

Super Treasure Arena est un jeu développé par Vennril et publié par Headup Games, disponible en accès anticipé depuis le 15 Septembre 2016.

Et le maître-mot est : simplicité. Vous incarnez un héros avide de pièces d’or chatoyantes, confrontés à trois autres héros tout aussi cupides que vous, l’ensemble projeté dans de petites arènes pour se battre férocement.

Et surtout, piller les richesses du voisin !

Le premier mode de jeu consiste en effet à ramasser le plus de pièces. Au bout de trois minutes, celui ayant le plus haut montant sera désigné vainqueur. Mais comment récolter ces pièces, me demandez-vous ?

Encore une fois, c’est simple : en tuant les monstres réapparaissant constamment dans l’arène, et en fracturant les coffres au trésor apparaissant à intervalles réguliers. Le troisième moyen, évidemment, est de tuer de vos adversaires plus ou moins sournoisement pour récupérer une bonne partie de l’or qu’ils avaient eux-mêmes accumulé !

L’autre mode de jeu consiste à ramener un coffre au trésor jusqu’à sa base- celui ayant réussi cet exploit le plus de fois sera le grand gagnant.

Les monstres sont également présents sur la carte, mais ne serviront ici que d’obstacles.

Chacun des deux modes est jouable en local contre des bots, ou en ligne contre des humains (et éventuellement des amis).

Je ne pourrai pas parler de cet aspect-là, car après avoir essayé deux fois en attendant dix minutes dans les deux occasions, aucun humain en vue- j’en conclus donc que les serveurs sont plus ou moins déserts, ce qui, accès anticipé ou pas, n’est pas réellement bon signe.

super-treasure-arena-bagarre

De l’action, oui, frénétique, c’est en option

Afin de varier les plaisirs, 5 personnages différents sont disponibles : le guerrier, le voleur, le mage, le mystique et le ninja.

Si on aurait pu penser pour exemples que le voleur serait plus rapide ou le guerrier plus garni en points de vie, la seule chose différenciant véritablement chaque personnage est sa capacité unique.

Ainsi le mage pourra déclencher une tempête de flammes autour de lui, le voleur produira une gigantesque flèche d’énergie très puissante, le mystique gèlera temporairement ses adversaires…

Pour le reste, c’est surtout avec les armes trouvables dans l’arène qu’on s’emploiera à trucider ses ennemis, et l’arsenal n’est pas diversifié, avec une fixation sur des variations d’explosifs.

La mort arrivant rapidement dans Super Treasure Arena (même une chauve-souris peut vous blesser sérieusement si vous n’êtes pas attentif), vous disposez tout de même d’une commande permettant de bloquer temporairement les coups- un peu comme le bouclier dans la série Super Smash Bros.

Ici le bouclier consomme rapidement votre jauge d’endurance, et si elle est vide, vous serez immobilisé plusieurs secondes- largement le temps de vous tuer, vous faisant attendre encore quelques secondes avant votre respawn.

Six cartes joliment réalisées sont disponibles pour vos affrontements, de tailles sensiblement équivalentes mais avec évidemment des agencements différents. Avec pourtant un problème…

super-treasure-arena-encore-plus-de-baston

Work in progress

… elles n’ont, à part leur apparence et leur agencement, aucune particularité notable.

Il aurait suffi de leur conférer à chacune une mécanique (comme activer des chausse-trappes dans le donjon) pour leur donner un peu de personnalité.

Le bestiaire n’étant pas très varié non plus (squelettes, slime, bandits…) il peut en résulter une certaine monotonie lors des parties.

En un mot comme en beaucoup d’autres, les arènes manque de contenus : on aimerait bien y voir des objets spécifiques à chacune, des pièges à déclencher, des monstres dédiés (pourquoi pas un boss rapportant beaucoup de pièces d’or ?), des créatures à retourner contre ses ennemis, que sais-je encore : dans tous les cas, des moyens d’interaction supplémentaires.

Le fait qu’on perde beaucoup d’or à chaque décès accentue un peu trop le côté opportuniste du jeu : une fois un bon pactole ramassé, on pourra préférer en fin de jeu jouer les planqués. Surtout qu’il est, sauf erreur de ma part, impossible de savoir le nombre de pièces d’or que chacun possède !

Par ailleurs le mode « capturer le coffre » demanderait d’être révisé : tenir le coffre handicap tellement (ralentissement et aucune action possible, sauf se déplacer) que là encore on s’en tient plus à l’opportunisme qu’autre chose.

Enfin, il faut noter que le jeu est à l’origine gratuit sur navigateur, sous le nom de Treasure Arena. Après y l’avoir testé, j’ai noté finalement peu de différences entre les deux versions, en tout cas pas de quoi justifier le prix de 8€.

En attendant une augmentation du contenu, je ne vous conseille pas d’acheter Super Treasure Arena.

Si vous recherchez de l’action frénétique entre amis, je vous orienterai plutôt vers Duck Game !

Aronaar, guerrier pingre

Super Treasure Arena est développé par le studio allemand Vennril et publié par Headup Games et disponible sur Steam (Microsoft Windows) depuis la mi-septembre 2016.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]