mu-cartographer-peony

Mu Cartographer est un jeu expérimental sorti sur steam le 29 mai 2016, développé et édité par le créateur indépendant français Titouan Millet spécialisé dans le développement de jeux expérimentaux. Il aime jouer avec les couleurs, les formes, les animations, il compose des musiques et écris des histoires. Il dit : « Je raconte des histoires de sable et d’espace. »

mu-cartographer-plot-vinegar

Qui a parlé d’histoire !!!

En effet, le pitch se résume en deux mots : « débrouillez-vous ». Ce que l’on sait du jeu… rien !

On n’est pas sortis du sable…

Le jeu se joue en solo à la souris et seul le bouton gauche est utile (le bouton droit ne sert qu’à déplacer les éléments de l’interface). Au lancement du jeu, on nous proposer quelques options graphiques et un binding de touches inutiles comme la touche sauter par exemple, est-ce volontaire, pour nous égarer ou un simple oubli de changement d’interface lors de la création du jeu, nous n’en savons rien. Une fois les sélections graphiques faites, comme le dirait Guenièvre dans la série Kaamelott, «on n’est pas sorti du sable ! » car, le jeu lancé, nous voici devant une sorte de tableau de bord sans autre forme d’explication. Qui sommes-nous ? Que fait-on là ? Et la question la plus importante : «  A quoi peuvent bien servir tous ces trucs à l’écran ? », que des questions sans réponses, et auxquelles je ne répondrais pas car ce serait déjà spoiler le jeu.

Titouan souhaite que nous expérimentions, et c’est ce qu’on fait, nous sommes humain, alors quand on voit des boutons, on appuie dessus. C’est comme ça. On se retrouve alors face à deux sentiments contradictoires, l’émerveillement et l’incompréhension.

L’émerveillement d’abord, car Le développeur a fait ce qu’il aimait, surprendre. La musique, étrange, est tantôt discrète tantôt omniprésente. Réagit-elle aux actions sur les mécanismes ? Je ne saurai le dire. Au centre de l’écran, des couleurs et des formes réagissent aux actions menées sur les boutons. C’est beau mais… c’est quoi ? Une planète ? Un songe ? A vous de choisir, tout colle, peut être voyons-nous des pensées. Pour ma part, j’ai imaginé survoler une planète en ne voyant les choses qu’à travers des sortes de caméras qui selon les commandes changeraient ma perception de l’environnement, un peu comme les filtres du masque des prédators qui affichent ou non les éléments du monde qui les entourent rendant le visible invisible ou révélant ce qu’on ne pourrais voir autrement.

Puis l’incompréhension, parfois on pense comprendre quelque chose puis on s’aperçoit que ce n’est pas vraiment ce que l’on croyait. Certains boutons restent mystérieux un moment (si on ne se spoil pas avec les vidéos), parfois on se sent bloqué, mais en fait, il y a un truc. Tout ce bazar n’a qu’un seul et unique but, nous pousser à explorer. Plus on explore et plus on manipule, plus on comprend et plus on découvre les secrets cachés dans l’environnement, semblant parfois surgir du sable comme si la sélection d’une certaine fréquence faisait réagir les grains de sable afin qu’ils dévoilent ou créent des choses.

mu-cartographer-artefact-lime

Enfin, l’histoire se dévoile, doucement, car il y a bien une histoire, racontée par trois personnages, dévoilée au fil de nos découvertes et dont chaque narrateur apporte un point de vue différent.

Le jeu est cours. Il semble que deux heures suffisent à le terminer. Je dis « il semble » car à la fin du jeu on se pose la question, est-ce vraiment la fin ?

mu-cartographer-autre-type-plot-lime

Moi aussi zen beaucoup…

Avec Mu Cartographer, je pense que Titouan Millet a atteint son but. La description qu’il fait de son travail colle parfaitement avec le magnifique résultat qu’il nous offre. Je ne connais aucun jeu qui ressemble à celui-ci, il nous fait partager ses idées innovantes et nous donne la possibilité de maitriser l’espace et les couleurs tout en découvrant une histoire étrange qui nous pousse à aller plus loin dans l’exploration de ce monde. Mais c’est là que le bas blesse, le jeu est trop cours car on en vient à bout en seulement deux heures. D’ailleurs, certains pourraient être déçus par la fin du jeu car on n’a pas vraiment l’impression de l’avoir terminé. Cependant, l’histoire qui nous est racontée explique parfaitement cette fin qui n’en est pas vraiment une.

Si vous aimez les jeux expérimentaux et si vous avez l’âme d’un poète, foncez, Mu Cartographer est fait pour vous. Et même si le jeu est un peu cours, l’audace dont a fait preuve Titouan Millet pour nous offrir ce chef d’œuvre mérite amplement l’achat de ce titre.

La Beuglante de Tiottonton…

Attention, le jeu est entièrement en anglais, et c’est le plus gros reproche que je pourrais faire à l’auteur, qu’un développeur non francophone ne traduise pas son jeu en français, c’est compréhensible, en revanche, venant d’un auteur français, je trouve ce choix navrant, surtout au vu de la quantité de texte à traduire.

Tiottonton le 16/10/2016

Mu Cartographer est développé et publié par le français Titouan Millet et disponible sur Steam (Microsoft Windows et Mac) depuis fin mai 2016.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]