rayon-riddles

Prison Break

C’est un fait, dans la plupart des univers où ils apparaissent, les gobelins, qu’ils soient stupides ou ingénieux, ont rarement la vie facile.

C’est encore plus le cas dans Rayon Riddles- Rise of the Goblin King, disponible sur Steam depuis le 11 Novembre 2016. Non seulement les gobelins se font là chasseur de leur cité prospère, mais également de leurs cachettes par les nains, avant d’être finalement réduits en esclavages par les orcs n’ayant pas la lumière à tous les étages.

Votre voie est donc toute tracée : libérer votre peuple du joug des autres peaux-vertes pour reprendre la cité gobeline !

Vous incarnez tout d’abord Tech, un gobelin avec des prothèses mécaniques. D’entrée de jeu, on voit que le titre est placé sous le signe de l’humour et de l’absurdité : dans sa cellule, Tech trouve en effet un distributeur…

Sur lequel il suffit de coller une image de TNT pour en obtenir une unité ! Après l’incarcération la plus brève du monde, notre héroïque gobelin est donc confronté à sa première réelle difficulté : réparer des rails pour envoyer un chariot explosif défoncer la porte de sortie de la prison.

Un diagramme, les éléments requis et un tour d’établi plus tard, de nouveaux rails sont prêts à être installés pour que Tech commence sa dangereuse mission : libérer les trois autres gobelins nécessaires à la bande anti-esclavage !

rayon-riddles-crafting

Le crafting, c’est la vie

Et pour cela, il vous faudra en passer par de nombreux « puzzles ». J’utilise le terme avec des guillemets car parfois il s’agira juste d’une interaction évidente.

Par exemple, dans la deuxième mission, un gros rocher est commodément bloqué par un autre plus petit, retirez-le, et le garde orc du pont tombera dans l’eau, vous laissant le libre accès au camp !

Ce qui fait à la fois la force et la faiblesse du jeu est que les problèmes rencontrés n’ont pas qu’une seule solution. Cette cabane fermée par un solide verrou ? Vous pouvez soit crafter un crochet, soit apporter un cristal près du troll afin qu’il s’agite trop et aplatisse l’orc possédant la clé, vous laissant la récupérer facilement.

Diantre, me direz-vous, en quoi donner plus de choix au joueur est-il une faiblesse ? Simplement du fait que la plupart du temps, il y a une solution vraiment bien plus rapide et simple que l’autre. Dans le fond c’est tout de même plus une force, ne vous y trompez pas !

Vous devrez ainsi explorer votre environnement (en évitant les diverses créatures tentant de vous tuer) pour rassembler le matériel requis ou dénicher une bonne opportunité. Illustration : dans la troisième mission, le camp fourmille d’orcs…

Un champignon toxique dans le sac du cueilleur, un baquet d’eau pour le réveiller, et la soupe aura tôt fait de mettre les peaux-vertes K.O. !

L’autre subtilité est qu’il vous faudra de temps à autre prendre le contrôle des autres gobelins pour progresser. Seul Tech peut crafter, seul Heavy peut transporter des charges lourdes, seul Tiny peut se faufiler dans certains endroits avec sa petite taille, et le Roi…

Fait des choses, pas spécialement de façon volontaire !

Si les puzzles ne sont pas toujours des modèles d’ingéniosité où il faudra forcément creuser profondément vos méninges, ils sont cependant assez fun et relaxants, grâce également à la voix off humoristique du narrateur, ressemblant un peu à celui de The Stanley Parable.

rayon-riddles-chicken

Dur dur d’être gobelin

Un bouton pour localiser facilement les objets dans l’environnement et une feuille de parchemin pour vous rappeler où vous en êtes sont là si jamais vous vous retrouvez bloqué, sans être de l’assistanat.

Que reprocher alors au titre ? Son aspect pourrait diviser les joueurs. Les animations laissent à désirer, les gobelins n’ont pas une apparence follement charismatique, les textures sont parfois à prendre en faute – comme lorsque vous craftez une sorte de chaussette pour le pied blessé du roi, et que l’on voit les deux textures clipper l’une à travers l’autre.

Le tout possède un look figurine et bon enfant qui convient au propos du jeu, mais peut-être que de la 2D isométrique aurait mieux valu qu’une 3D pas toujours convaincante ?

La mort, quant à elle, n’est pas punitive (les puzzles déjà effectués le sont), à part l’animation de retour à votre boîte de respawn, inutilement longuette.

Mais le plus handicapant pourrait être la durée de vie. Certes, le jeu se complexifie progressivement, mais les trois premiers niveaux se bouclent en moins d’une heure – et le jeu n’en comporte que neuf.

Dans l’ensemble, c’est tout de même un titre très correctement réalisé et ayant l’avantage de ne pas se prendre au sérieux – à vous de voir s’il vaut pour autant l’investissement de 12€.

Rayon Riddles – Rise of the Goblin King est développé par le studio allemand Lost The Game Studios, publié par bitComposer Interactive et est disponible sur Steam (Microsoft Windows) depuis le 11 novembre 2016.

[Total : 1    Moyenne : 1/5]