War for the Overworld est un jeu de stratégie en temps réel développé et publié par les studios anglais Subterranean Games et Brightrock Games.

Dans beaucoup de jeux de type médiéval fantastique, vous jouez un aventurier (guerrier, magicien, voleur, etc) rentrant dans un donjon, faisant un nettoyage en profondeur en massacrant tous les monstres et finissant avec le chef.

Dans War for the Overworld, c’est tout simplement l’opposé. Vous jouez un seigneur (ou un saigneur ?) du mal. Tué par un puissant magicien, vous avez perdu votre forme humaine et avez été expédié dans l’au-delà. De la concentration, de la magie, du mal et de la haine, tous ces éléments ensemble vous permettent de revenir sur Terre, mais il s’est passé du temps. L’Underworld a reculé dans les profondeurs sous terre et l’Overworld (vous savez les guerriers, les magiciens, les voleurs…) s’est installé dans des zones où il n’osait pas venir avant.

Mais vous voilà de retour et les choses vont désormais changer.

Introduction à War for the Overworld

Votre retour sur Terre se concrétise sous la forme d’un coeur. Ce coeur, c’est votre vie. Vos ennemis le détruisent et vous repartez de nouveau pour l’au delà… vous devez donc protéger absolument ce coeur.

Vous apparaissez au début dans les profondeurs souterraines. Il vous faut absolument trouver un / des portails qui permettront à différents monstres de vous rejoindre.

Les premiers sont les grouillots, je veux dire les larbins qui effectueront toutes les taches utiles et nécessaires dans un donjon à savoir creuser, aménager, gérer les morts, etc.

Ensuite, ce sont les unités militaires. Les unités de base (ressemblant à des orcs maigrelets) ont besoin de : 1/ d’une salle de sport (pour être moins maigre et s’entrainer au maniement des armes en frappant sur des cochons en armure) 2/ d’une salle de soin (si jamais votre soldat est tué, un grouillot le ramène dans la salle de soin et le remet sur pied pour qu’il reparte combattre) et 3/ d’un élevage de cochon (histoire de bien nourrir vos soldats).

Par la suite, il y a des tonnes d’autres bâtiments à ajouter comme la salle de trésors, la bibliothèque, la taverne, la forge, etc où chacune de ces salles débloquant de nouvelles unités ou savoirs.

Justement, à propos de débloquer, dans votre bibliothèque, vous avez des unités qui vont mener des recherches pour vous (les fanatiques), des recherches qui vous apporteront des points de péchés. Avec ces points de péchés, vous pourrez acquérir de nouvelles technologies dans un des trois arbres à votre disposition.

Au fur et à mesure de votre progression dans le jeu, VOUS devenez de plus en plus puissant et vos quêtes sont de plus en plus difficiles. Vous apprenez aussi de nouveaux sorts qui vous permettent d’affronter plus facilement ceux de l’Overworld.

Quelques points autour du jeu

Je ne l’ai pas testé mais ça existe :
– le mode multijoueurs (par internet) où vous vous affrontez entre Seigneurs de l’Underworld !
– le Workshop de Steam qui donne accès à plus de 1500 cartes supplémentaires en mode multijoueurs et plus de 350 cartes supplémentaires en mode solo.
– plusieurs extensions.

Revenons sur les extensions. Elles se divisent en deux groupes.

Il y a les extensions esthétiques avec des tenues supplémentaires (il y en a 3) : Jack O’ d’Halloween, Santa (le Père Noël) et Aloha (les vacanciers à Tahiti).

Il y a les extensions rajoutant des choses intéressantes :
– Underlord Edition Upgrade où vous pouvez développer votre propre donjon, votre propre chez vous.
– Heart of Gold où votre objectif final est de récupérer le coeur d’or pour ne plus avoir de problèmes de fin de mois (l’histoire se passe après la chute de l’Empereur).
– Crucible (sorti mi décembre 2016) où vous affrontez votre mentor… serez-vous à la hauteur?

Ma conclusion

War for the Overworld est sans conteste un des meilleurs jeux indépendants que j’ai eu entre les mains depuis longtemps.

Il y a des tonnes de choses à découvrir, à jouer, à parler et à écrire dessus. Ne serait-ce que le DLC Heart of Gold, je pourrais en parler des heures !

Une chose que j’aimerai bien. Le narrateur (le mentor du joueur) parle, parle, souvent il donne des conseils, certaines fois il se fout même de la gueule du joueur, mais tout n’est pas toujours sous-titré… ça serait pourtant une bonne chose.

Si vous aimez les jeux de type médiéval fantastique, si vous adorez jouer le mal, si vous vous sentez un fin stratège, si vous êtes prêt à passer des heures devant un jeu sans dormir, sans manger, sans pisser… alors c’est le jeu qu’il vous faut. Achetez sans plus tarder le jeu War for the Overworld dans la boutique Steam, ça sera surement la meilleure décision de votre vie !

War for the Overworld est disponible depuis début avril 2015 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 5    Moyenne : 2.8/5]