Induction est un jeu de réflexion développé et publié par le développeur anglais Bryan Gale.

Induction est un jeu spécial puisqu’il aborde la quatrième dimension.

Le continuum espace-temps comporte quatre dimensions : trois dimensions pour l’espace, « x », « y », et « z », et une pour le temps, « t » : rapporte Wikipédia

Au premier abord, jouer avec le temps semble simple, même très simple, mais en y réfléchissant bien, c’est beaucoup plus compliqué que nous pouvons l’imaginer. En effet, par certains moments, il va être nécessaire de prévoir et d’executer certains mouvements puis ensuite, revenir dans le temps et s’intercaler dans ces mouvements du futur.

Je vous l’ai déjà dit, ce n’est pas complètement évident !

Introduction à Induction

Avant tout, sachez que le jeu n’a pas d’histoire, ce sont cinquante niveaux qu’il faut executer les uns après les autres. Si vous bloquez sur un tableau, ce n’est pas grave mais votre progression s’arrête jusque vous trouvez la solution pour atteindre la sortie de ce niveau.

Les règles ?

Elles sont faciles en soit, vous guidez le cube rouge et vous devez l’amener à la sortie représentée par un cercle en pointillé.

Ça pourrait être simple, même très simple mais ça se complique avec des interrupteurs, des boutons et même des caisses (sous forme de cylindre) à pousser pour les mettre dans un endroit précis… sans compter les ponts à activer ou désactiver !

Comme il y a beaucoup trop d’éléments à gérer de manière simultanée, l’auteur du jeu a introduit une dimension supplémentaire, le temps. Pour lancer cette quatrième dimension, vous appuyez sur la touche ESPACE et à partir de ce moment là, vous vous revoyez faire tout le chemin et toutes les actions que vous avez fait jusqu’au moment où vous avez appuyé sur la barre ESPACE.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à tout synchroniser pour réussir à atteindre la sortie.

Le jeu a largement commencé.

Quelques points autour du jeu

Vous allez me dire : Comment peut-on parler d’un jeu en 4d alors qu’il n’est qu’en 2d ? Déjà, ce n’est pas l’auteur d’Induction qui évoque la 4d, c’est moi. Ensuite, c’est vrai que c’est de la 2d mais en perspective isométrique, ce qui donne une représentation 3d s’appellant 3d isométrique. Donc, nous sommes tout de même dans ce jeu en 3d plus la variable temps soit en 4d.

La musique est excellente. Elle est l’oeuvre de Tim Shiel et vous pouvez la retrouver sur Bandcamp (ainsi que de nombreux autres disques qu’il a pu réaliser).

Le design mais aussi le graphisme du jeu ainsi que la page de garde sont dans un style très minimaliste. Pour éviter la lassitude, l’auteur change régulièrement (aléatoirement, je suppose) les couleurs tout en conservant un ton pastel.

Ma conclusion

J’aime beaucoup Induction, ce jeu indépendant est selon moi une vraie réussite à tous les niveaux.

Ce que j’aimerais bien, c’est que tout comme Lyne, l’auteur propose le défi du jour en offrant un niveau spécifique quotidiennement.

Si vous aimez bien les jeux de réflexion, si vous adorez mettre votre cerveau (ou ce qu’il vous en reste) à l’épreuve, si un prix correct (moins de 10 euros) est important pour vous, enfin si ce sont les défis qui vous font avancer, alors, c’est le jeu qu’il vous faut. Vous pouvez acquérir dès aujourd’hui dans la boutique de Steam ce jeu Induction, vous ne le regretterez pas !

Induction est disponible depuis le 7 février 2017 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]