Semispheres est un jeu de réflexion développé et publié par le studio canadien Vivid Helix.

J’ai entendu parlé pour la première fois de Semispheres, il y a de ça un an, quand le jeu était sur Greenlight en attente de sa validation par les joueurs. Dès le début, j’ai été fasciné par le jeu, par ce qu’il implique, par son design mais surtout par sa musique.

Même si le jeu propose un écran divisé en deux, ce n’est pas un jeu multijoueurs en mode local avec l’écran partagé… non, c’est un jeu qui se joue seul avec deux mondes parallèles.

Introduction à Semispheres

Il n’y a pas d’histoire dans ce jeu. Ce sont des niveaux qui se suivent les uns après les autres et qui, évidemment, sont de plus en plus difficiles. Il y a, selon les auteurs, plus de 50 niveaux à jouer.

Ce sont deux mondes parallèles. D’un côté, il y a le monde orange et de l’autre, le bleu. Dans chacun de ces mondes, il y a des sortes de méduses. Vous jouez l’une d’entre elles dans chaque monde. Votre objectif est d’atteindre, dans les deux mondes, le passage vers le niveau suivant.

Les plus gros obstacles que vous risquez de rencontrer sont des gardiens. Ces gardiens surveillent certains points clés de chaque niveau. Si un gardien vous voit, il vous fonce directement dessus et vous renvoie directement au début du niveau. Le seul moyen, c’est de détourner son attention et pour cela, les méduses des deux mondes peuvent s’entre-aider.

Il existe des cercles de connexion entre les deux mondes (dans certains niveaux, il y a des bonus vous permettant de créer ces cercles). Pour détourner l’attention, il y a un bonus du genre avertisseur (klaxon), quand vous l’activez, vous émettez un bruit et le gardien à proximité se dirige directement vers le bruit. Si un nouveau bruit est émis lors du déplacement du gardien, il suivra ce nouveau bruit.

Bien sûr, en progressant dans le jeu, vous trouverez d’autres bonus et d’autres difficultés à gérer.

Quelques points autour du jeu

Le jeu se joue aussi bien avec le clavier qu’avec la manette. Si vous sélectionnez le clavier (ce que j’ai fait), vous dirigez une méduse avec les flèches du clavier et l’autre méduse avec WASD (et pour le clavier français, si vous pensez à le redéfinir, ZQSD).

Après chaque série (oui, les niveaux sont regroupés en série et il y en a 13), vous aurez droit à quelques planches d’une bande dessinée. Je tiens à vous prévenir, cette bande dessinée a aucun rapport avec le jeu, c’est une sorte de bonus pour motiver les joueurs et les encourager à finir le jeu (histoire de connaître la fin de l’histoire) !

La musique de Semispheres est l’oeuvre de Siddhartha Barnhoorn. Sur Bandcamp, vous pouvez retrouver la bande originale de Semispheres mais aussi celles de la série Out There et bien d’autres. La musique est fabuleuse !

Ma conclusion

J’adore Semispheres. C’est un excellent jeu indépendant où tout est réussi que ce soit les niveaux, la difficulté, la programmation, le design et bien évidemment, la musique.

Le jeu est traduit dans 14 langues, dont le français, c’est tout simplement excellent. Par contre, ce qui serait bien, c’est de porter Semispheres sur Mac et Linux.

Si vous aimez les jeux de réflexion, si vous adorez une qualité de réalisation au dessus de la moyenne, si vous êtes intéressé par la vie des méduses oranges et des méduses bleues, enfin, si le prix d’un jeu a son importance, alors, je vous conseille d’acheter cet excellent jeu Semispheres dans la boutique de Steam, vous ne le regretterez pas !

Semispheres est disponible depuis le 14 février 2017 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]