A Trip to Yugoslavia: Director’s Cut est une histoire interactive réalisée par le développeur polonais Piotr Bunkowski et publiée par Sometimes You.

Avant tout, j’ai différentes petites choses à préciser autour de ce jeu.

La première, c’est que A Trip to Yugoslavia: Director’s Cut est produit par le studio russe Sometimes You qui a édité de nombreux jeux indépendants de qualité.

Ensuite, pourquoi le titre est aussi long ? Le jeu est sorti en premier sur le site Gamejolt sous le nom de A Trip to Yugoslavia, cette version est gratuite. La version sur Steam rajoute 12 minutes de jeu, 3 fins supplémentaires et est jouable sur Mac et Linux et tout ça, pour un euro.

Un autre point, le jeu est supposé se dérouler en Yougoslavie. La Yougoslavie est né en 1918 et aujourd’hui n’existe plus. A la base, c’était déjà un petit pays et désormais, ce sont sept pays de taille ridicule. D’ailleurs, certains des habitants de ces pays regrettent cette époque où la Yougoslavie était une voix que le monde écoutait parmi les non-alignés alors qu’aujourd’hui, la scène internationale ignore ou presque ces 7 pays.

Introduction à A Trip to Yugoslavia: Director’s Cut

Vous jouez Dimitri, un photographe amateur. Vous êtes en vacances dans l’ex Yougoslavie pour prendre des photos de paysages, des villages et des habitants.

Alors que vous trainez dans le petit village de … (pas de nom pour ne pas stigmatiser telle ou telle communauté), une milice vous enlève. Un coup de crosse de fusil à la tête vous assomme.

Lorsque vous vous réveillez, vous êtes ligoté et avez un bâillon sur la bouche. Prêt de vous, un soldat monte la garde. Enfin, presque puisqu’il s’est endormi. Dans sa botte, se trouve un couteau. Arriverez-vous à le prendre sans attirer l’attention ?

Le jeu vient de commencer.

Quelques points autour du jeu

C’est une histoire. Vous allez avoir des décisions à prendre et elles sont irréversibles, sauf si vous commencez une nouvelle partie à zéro. Ces décisions peuvent être du genre j’égorge au couteau le gardien ou bien je lui vole son fusil et l’assomme avec ! Mais ce n’est pas tout. Vous allez avoir des actions importantes à certains moments et pour les réussir, le jeu vous demandera d’appuyer sur une des flèches de votre clavier. Par exemple, vous voulez passer furtivement derrière un garde, si vous n’appuyez pas au bon moment, vous faites un bruit et le garde se retourne.

A Trip to Yugoslavia: Director’s Cut est un histoire interactive et est présenté comme un film que vous regardez sur une vieille cassette VHS. Vous avez accès à quelques commandes comme avancer rapidement, revenir au point de sauvegarde ou mettre en pause.

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est une petite merveille. Je l’adore. L’idée de faire un film interactif, j’en rêve. Qu’est-ce que j’aimerai pouvoir prendre des décisions sur des actions dans les films que je regarde à la télévision. Piotr Bunkowski m’en a donné la possibilité, merci.

Une chose, le jeu passe mal sous Mac. Peut être que c’est voulu, mais l’écran a comme des parasites et surtout, la touche SHIFT gauche a une utilité dans A Trip to Yugoslavia: Director’s Cut et en même temps, elle me sert pour les copies écran.

Si vous aimez les jeux d’aventure, si vous adorez jouer un rôle dans un film, si vous appréciez quand un jeu a plusieurs fins (selon les décisions que vous prenez), si vous êtes un fan des livres dont vous êtes le héros, enfin, si vous ne savez pas résister à un excellent jeu dont le prix est ultra mini, alors, n’attendez pas. Foncez dans la boutique de Steam et achetez de suite ce jeu, A Trip to Yugoslavia: Director’s Cut, ça sera pour vous l’occasion de découvrir ce qu’est un bon jeu indépendant.

A Trip to Yugoslavia: Director’s Cut est disponible depuis le 22 février 2017 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 1    Moyenne : 5/5]