Sherlock Holmes: The Devil’s Daughter est un jeu d’investigation développé par le studio ukrainien Frogwares et publié par Bigben Interactive.

Avant de parler du jeu, il y a deux petits points que j’aimerai bien aborder.

Comme tout le monde, j’ai regardé Sherlock Holmes et Sherlock Holmes : Jeu d’ombres de Guy Ritchie et comme tout le monde, j’ai beaucoup aimé ces films. J’attend le troisième avec beaucoup d’impatience. Suite à ces films, j’ai relu quelques romans d’Arthur Conan Doyle et je dois dire qu’à chaque fois, l’image que j’ai de Sherlock Holmes, c’est Robert Downey Jr. et celle du Docteur Watson, Jude Law… pas vous ?

Frogwares, le studio qui a développé Sherlock Holmes: The Devil’s Daughter, est sans aucun doute le studio spécialisé dans les aventures de Sherlock Holmes. Si je ne me trompe pas, c’est le neuvième jeu sur Sherlock Holmes de ce studio sur Steam. Nous pouvons donc être sûr qu’ils connaissent le sujet.

Tout comme les films, ils ont pour les jeux rédigé de nouvelles aventures du célèbre détective. C’est ainsi que vous découvrirez Katelyn, la fille de Sherlock Holmes dans cet épisode… je vous rassure, ce n’est que sa fille adoptive.

Une dernière chose, j’ai joué à aucun jeu de Frogwares avant. J’ignore donc si ce Sherlock Holmes: The Devil’s Daughter est la suite des épisodes précédents ou non, de même, je suis incapable de comparer l’évolution du jeu, sa jouabilité et son gameplay.

Introduction à Sherlock Holmes: The Devil’s Daughter

L’histoire commence avec Sherlock Holmes pourchassé dans la forêt par un ou une personne. Cet individu le met en joue, tire et nous pouvons suivre la balle qui se dirige tout droit sur lui. Fin de la scène et s’affiche le message : « 48 heures plus tôt »

Sherlock Holmes est affalé sur son divan, malade. Le diagnostic du Dr Watson, il souffre d’un manque d’aventures ! Heureusement pour lui (lui désignant le Dr Watson mais aussi Sherlock Holmes), un jeune garçon s’appelant Tom vient demander de l’aide au célèbre détective. Son père a disparu depuis 3 semaines.

Le jeu débute et l’enquête aussi.

Quelques points autour du jeu

Dans l’appartement de nos deux héros, Vous trouverez de tout ou quasiment. Dans la chambre de Sherlock Holmes, il y a ce qu’il faut pour qu’il se déguise au niveau de sa tenue ainsi que son visage, les archives dans la pièce principale sont l’équivalent d’une bibliothèque en beaucoup plus complet et n’oublions pas sa table d’analyse. J’ai bien cherché et je m’attendais vraiment à trouver une pioche et une table de « craft ».

Dans ce jeu, le chien de Sherlock Holmes et du Dr Watson est un basset. Je dois dire que je suis plus habitué à les voir avec un Bouledogue Anglais qui a autrement plus de gueule.

Vous ne jouez pas que Sherlock Holmes dans le jeu. Par exemple, au début, il désire filer une personne. Il demande à un enfant des rues qu’il semble connaître de s’en charger pour lui.

Une dernière chose (parmi la multitude qu’il est possible de dire), le jeu est une enquête mais il n’y a pas que ça. Vous trouverez tout comme dans les jeux d’aventure plein de mini-jeux. Certains sont simples, d’autres sont rasoirs mais pour tous, heureusement, il est possible de les passer si vous n’avez pas envie de les jouer. C’est excellent !

Ma conclusion

La réalisation de Sherlock Holmes: The Devil’s Daughter est tout simplement extraordinaire. J’ai pris beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu indépendant qui est bien fait … le graphisme, la musique, les modélisations, l’histoire et n’oublions pas le principal, le développement. C’est du travail très soigné. Je ne peux que vous conseiller ce jeu.

Si vous aimez les jeux d’investigation, si vous appréciez les romans policiers et plus particulièrement ceux d’Arthur Conan Doyle, si vous ne savez pas résister à un superbe jeu, si vous êtes passionné par l’Angleterre, par le Londres du XIXème siècle (ses contrastes, son Empire, sa pauvreté…) alors, c’est le jeu qu’il vous faut. N’attendez pas, allez dans la boutique de Steam acheter de suite ce jeu, Sherlock Holmes: The Devil’s Daughter, c’est impossible de le regretter même si le prix, à ce jour, a tendance à faire mal !

Sherlock Holmes: The Devil’s Daughter est disponible depuis le 10 juin 2016 sur Steam (Microsoft Windows) et sur consoles (PlayStation 4 et Xbox One).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]