Yakuza Kiwami est un jeu tout droit sorti des fourneaux de Sega, doté d’inspirations diverses, ce GTA-like rendra jaloux Sonic, l’idole phare de Sega. En effet Yakuza bénéficie d’une renommée digne d’un blockbuster et son développeur n’en est pas à son coup d’essai.

Dans ce jeu, nous suivons le quotidien de yakuzas et notamment de Kiryu qui n’est pas un Yakuza comme les autres. Le succès d’un GTA V est un secret de polichinelle pour tout le monde mais Yakuza Kiwami est-il capable de se placer au même rang ? Intrigues, bastons, guerres de clans sont au cœur du jeu dans son ensemble, zoom sur le dernier hit de Sega.

Gentleman Yakuza

Dans ce jeu, nous suivons l’histoire d’un Yakuza nommé Kiryu mais au contraire de ses homologues, celui-ci a un code de déontologie. En effet il ne se bat pas sans raison, il aide les gens dans la rue qui se font maltraités, et il se permet même de protéger une petite fille (pas n’importe laquelle) et son petit chiot. A l’instar des gentlemen de Cali (les narcotrafiquants de la série Narcos), Kiryu ne se bat qu’en cas d’extrême nécessité (et pourtant extrêmement souvent), en effet Tokyo est une ville dangereuse et beaucoup de loubards cherchent des crosses à Kiryu (pour la plupart du temps le regretter 5 minutes plus tard et trois dents en moins).

Parlons un peu du gameplay, pour les mouvements, la fluidité est parfaite, le personnage se manie de façon nette et agréable. Il dispose de quatre styles de combat différents qui permettent de s’adapter en fonction des situations et qui sont aussi un moyen de ne pas se lasser des combats parfois très répétitifs. Si le style « Beast » sera des coups de poings lourds et forts ainsi que des déplacements lents, le style « Brawler » sera plus équilibré et fluide dans son ensemble. On peut améliorer chaque style de combat via un arbre de compétences que l’on débloque au fur et à mesure du jeu et de notre manière de jouer (plus de quêtes secondaires, plus de bonus).

On peut régénérer sa vie en achetant des boissons et mets dans des drugstores mais aussi en mangeant au restaurant. Tokyo étant une mégalopole, vous trouverez pléthores de magasins divers sur la très nette carte de la ville, même des sexshops qui n’ont par ailleurs qu’un rôle de figuration. En revanche vos déplacements, bien que limités, s’ouvriront au fur et à mesure de l’histoire. Néanmoins contrairement à GTA V, ce n’est pas un « open world » et vous ne pouvez absolument pas aller où vous voulez, ce qui n’est pas du tout gênant dans le déroulement de l’histoire ainsi que dans la trame principale du jeu. Un système de box vous permet de déposer certaines affaires dont vous n’avez pas besoin et de les récupérer dans différents points de la ville.

War is yakuza’s burning passion

L’intrigue du jeu démarre avec le meurtre de l’un des boss d’une des familles des yakuzas. Je ne vous spoil pas en disant ça car cela se passe après deux heures de jeu, néanmoins je ne peux vous en dire plus car cela risquerait de vous gâcher le plaisir de découvrir le jeu. Je peux par contre vous assurer que l’histoire est l’un des gros points forts du jeu et que c’est ma principale motivation pour en arriver à bout, je ne peux que vous le conseiller si vous aimez les histoires mafieuses avec une intrigue policière.

Attention, avis aux chauvins, le jeu est uniquement dans la langue de Shakespeare, un léger bémol pour tous ceux qui sont allergiques à l’anglais (sous-titres disponibles en anglais uniquement). Les scènes de combat sont nombreuses (parfois trop). La guerre des clans est néanmoins omniprésente dans le jeu car comme dans tout bon film mafieux, le pouvoir et l’argent attisent beaucoup de convoitise. Vous pouvez interagir avec beaucoup de personnages et explorer une bonne partie de la ville. Vous pourrez également changer de vêtements et vous customiser lorsque vous aurez fini le jeu.

Enfin le jeu est magnifique dans sa direction artistique, la ville fourmille de détails et les textures sont très nettes. Il est possible que le rendu soit encore meilleur pour les possesseurs de la ps4 pro. De plus l’animation des personnages est très fluide et s’insère parfaitement dans le background du jeu. Pour résumer, une très bonne surprise de cette fin d’année 2017.

Conclusion

Yakuza Kiwami est une belle surprise de cette fin d’année 2017 déjà riche en jeux de qualité. Il apporte tout ce que l’on peut chercher dans un jeu action/aventure, du fun, une bonne histoire, des personnages charismatiques et intéressants.

C’est un must-have pour tout possesseur de la ps4 si vous n’êtes pas allergique à l’anglais. Vous pouvez l’avoir facilement à 40€ sur le net, cela serait dommage de passer à côté de ce hit en puissance. Pour tous les amoureux de mafia et de fun, foncez tête baissée, pour les dubitatifs, n’hésitez pas à fureter sur Youtube afin de voir ce que ça donne en live.

Yakuza Kiwami est développé par le studio japonais Sega, publié par Deep Silver et est disponible sur PlayStation 4 depuis le 29 août 2017.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]