City of Brass est un jeu d’action développé et publié par le studio australien Uppercut Games.

Lorsque j’ai joué à ce jeu pour la première fois, il était en accès anticipé. Franchement, il est très difficile de réaliser que le jeu n’est pas pleinement finalisé, tout est bien fait. Bon, occasionnellement, je suis tombé sur des erreurs de textures ou bien des problèmes de collisions (un squelette avec du sable jusqu’aux cuisses), mais ça reste rare.

Soit l’histoire se déroule sur la Terre, dans l’ancienne Perse, vers le IXème ou Xème siècle, soit l’histoire se passe sur une autre planète peuplée elle aussi d’être humain et à priori coincée au Moyen Age.

C’est à vous de choisir ce qui est le mieux pour construire l’ambiance de City of Brass.

Introduction à City of Brass

Vous jouez un homme, un brin explorateur, un brin aventurier, un brin voleur (mais là, c’est un gros brin) et un maximum archéologue.

Imaginez le Docteur Indiana Jones, et bien, c’est tout à fait ça… y compris pour le fouet (mais pas le pistolet qui est ici, une épée) et sans ses problèmes avec les femmes ou son père.

Vous êtes à la recherche de la Cité de Brass, une cité ultra riche dissimulée depuis des siècles et des siècles dans les profondeurs désertiques du Moyen Orient. Le problème, c’est que très peu de personnes en parlent et tout le monde ignore où elle est. Avec le temps, elle n’est même plus une légende, elle est oubliée.

Le hasard fait bien les choses. Un jour, vous êtes tombé sur un indice qui vous a mis la puce à l’oreille et vous a permis de découvrir le chemin vers la Cité de Brass.

Mais la Cité de Brass est maudite. Elle n’est accessible qu’un temps limité tous les 100 années et ses anciens habitants, eux aussi maudits, sont désormais des morts vivants protégeant leurs trésors. Il n’y a pas que ça pour vous compliquer la vie, la ville est truffée de pièges, tous plus dangereux les uns que les autres.

Soyez un archéologue prudent…

Quelques points autour du jeu

Pour l’armement, vous avez un cimeterre pour commencer. C’est votre arme pour le combat rapproché. Avec de l’or que vous prendrez ici et là, vous pourrez acheter une autre arme pour le combat au corps à corps. Vous avez aussi un fouet qui peut blesser, assommer, désarmer et trainer un adversaire dans votre direction. Occasionnellement, vous ramasserez des grenades.

Il y a, ici ou là, des génies de couleur bleue. Ces génies sont des marchands qui vous proposent des armes, des armures ou des équipements. Bien sûr, rien n’est gratuit. Certains génies marchands vous proposent aussi des mercenaires pour vous assister.

Il y a de nombreuses autres choses à dire sur City of Brass, mais je ne peux pas tout aborder. Je vais donc vous signaler une chose qui est primordiale pour moi, à savoir, les niveaux sont générés aléatoirement. J’ai recommencé plusieurs fois le jeu et hormis le tutoriel qui est toujours le même, le reste, les niveaux, ça change régulièrement.

Ma conclusion

City of Brass est définitivement un bon jeu indépendant que je conseille à tout le monde, sans exception (et encore plus pour les grands et gros amateurs de jeux d’action). Si en plus vous n’aimez pas les squelettes et avez un gros faible pour la culture moyen-orientale, alors, faites vous un beau plaisir et achetez ce jeu !

Je vous invite à vous diriger vers la boutique de Steam et d’acquérir sans plus attendre ce jeu indépendant, vous allez passer un excellent moment à jouer avec.

City of Brass est disponible depuis le 18 septembre 2017 en accès anticipé sur Steam (Microsoft Windows) et sur consoles (PlayStation 4 et Xbox One) pour 2018.

[Total : 1    Moyenne : 4/5]