Total War: Warhammer II est un jeu de stratégie et de tactique développé par le studio anglais The Creative Assembly et publié par Sega.

Bien évidemment, le jeu est la suite de Total War: Warhammer. Même si j’évite les références à d ‘autres jeux dans un test, là, ça va être difficile d’y échapper.

Total War: Warhammer II est le mélange réussi de deux excellentes licences. D’un côté, les jeux de stratégie et de tactique de la série Total War et de l’autre, le monde de Warhammer inventé par Games Workshop. Le mariage des deux a donné un très bon résultat et voici maintenant leur second enfant sur lequel je vais me pencher.

Attention, ne vous attendez pas à une explication poussée du jeu, ce n’est pas possible. Je vais vous faire un résumé du jeu et aborder les points qui m’ont marqué.

Introduction à Total War: Warhammer II

Total War: Warhammer se situe dans la partie appelée « Le Vieux Monde ». C’est une zone assez petite où les différentes races sont quasiment les unes sur les autres, rappelant assez l’Europe.

Total War: Warhammer II se déroule à l’ouest du Vieux Monde, après avoir traversé la Mer du Chaos au nord ou le Grand Océan, au sud. Dans le nord, nous avons Naggaroth, terre des Elfes Noirs, dans le sud la Lustrie, terre des Hommes Lézards et au milieu, une île en forme de croissant appellée Ulthuan. Cette île héberge les royaumes elfes, mais aussi le vortex, sujet de convoitise de toutes les races de Total War: Warhammer II

Dans Total War: Warhammer, les races disponibles dans la version de base du jeu sont les Humains (l’Empire et la Bretonnie), les Nains, les Elfes Sylvains, les Orcs et les Vampires avec plus ou moins de seigneurs de débloqué pour chaque race.

Dans Total War: Warhammer II, les races sont les Hauts-Elfes, les Hommes-Lézards, les Skavens et les Elfes Noirs. A la différence du précédent jeu, pour chaque race, il y a deux seigneurs que vous pouvez jouer (ce qui donne un total de 8 seigneurs). De plus chaque seigneur a un niveau différent de difficulté, par exemple, pour les Hauts-Elfes, il y a Tyrion qui est facile à jouer et Teclis qui lui est difficile. Chaque seigneur appartient à un clan différent et a ses propres compétences.

Le point commun entre toutes ces races, c’est le vortex. Les Elfes veulent le protéger et s’en servir pour supprimer le chaos de leur île, les Hommes-Lézards veulent le protéger et devenir les nouveaux gardiens, les Elfes Noirs ont pour objectif de le contrôler pour que leur chef se plonge dedans et devienne un Dieu (et pas un gentil Dieu bisounours) et enfin, les Skavens veulent se servir du vortex pour appeler leur Dieu (le Rat Cornu) et dominer le monde.

Quelques points autour du jeu

Dans les races non jouables que vous allez rencontrer, il y a les orcs sauvages, les vampires, les humains (Norska et Colonisateurs de l’Ancien Monde) et bien sûr, les nains. Vous les rencontrerez tous à un moment ou à un autre sur la carte.

Combattre ses frères de race ou bien s’allier avec eux. Pour chaque race, il existe plusieurs clans ou plusieurs tribus. La condition pour gagner est d’être le plus gros et le plus puissant car plus vous avancez dans l’histoire, plus vos adversaires eux deviennent puissants. Il n’est donc pas possible de tergiverser éternellement ou alors prendre le risque de perdre. Quelque soit le choix que vous faites, c’est une des solutions.

Dans le premier, vous avez la possibilité de débloquer des compétences aux seigneurs lorsqu’ils progressent de niveau. Dans Total War: Warhammer II, votre nation a désormais des chercheurs qui débloquent des nouvelles technologies après une recherche sur plusieurs tours. Vous avez donc accès à un arbre des technologies.

Les auteurs du jeu ont annoncé qu’ils vont sortir une mise à jour spécifique pour les possesseurs de Total War: Warhammer et Total War: Warhammer II où les joueurs pourront jouer une campagne se déroulant dans les régions des deux jeux.

Ma conclusion

J’ai adoré Total War: Warhammer et j’adore tout autant Total War: Warhammer II ! Je me demande s’ils vont sortir pour le deux autant d’extension avec de nouvelles races et seigneurs.

Si vous aussi vous êtes un fan de la série Total War, si vous adorez le monde de Warhammer, si vous êtes un champion en stratégie et tactique et si vous avez un faible pour la race à sang froid, alors, faites vous plaisir !

Je vous conseille d’acquérir cet excellent jeu, Total War: Warhammer II, vous prendrez plaisir à plonger et jouer dans ce monde et selon que vous jouez les gentils ou les méchants, le résultat sera tout opposé.

Total War: Warhammer II est disponible depuis le 28 septembre 2017 sur Steam (Microsoft Windows). Pour les versions Linux et Mac, nous pouvons espérer que Feral va s’occuper de la conversion comme pour Total War: Warhammer.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]