Caligo est un simulateur de marche développé et publié par le studio russe Krealit.

Avant tout, je tiens à préciser que Krealit est l’auteur de deux autres excellents jeux : Guns n Zombies sorti en octobre 2014 et I am Weapon: Revival sorti en juillet 2016. Ce sont deux jeux de tir à la réalisation particulièrement soignée.

Avec Caligo, Krealit s’essaye à un genre différent de jeu et la réussite est au rendez-vous.

Introduction à Caligo

Il est possible d’aborder le jeu de différentes manières :
– de base, vous vous promenez à travers différents endroits et vous admirez les beaux paysages.
– comme une histoire que vous lisez (une courte nouvelle) avec à la fin le choix de la conclusion.
– comme un sujet de réflexion sur le destin.

Je me refuse de vous dévoiler des indices sur l’histoire de ce jeu. Mon résumé de Caligo va donc uniquement reprendre des éléments de l’introduction.

Vous vous réveillez dans une pièce bizarre remplie de parchemins. Sur le mur du fond, dans une niche, une sphère dorée éclatante semble vous attendre. Alors que vous vous approchez pour mieux l’observer, une personne derrière vous commence à vous parler. Il semble que vous êtes attendu par Le Maître.

Ce messager ou serviteur vous guide à travers différentes salles et s’adresse à vous comme à une vieille connaissance et comme si vous connaissez cet endroit. Quand vous lui faites remarquer que tout cela ne signifie rien pour vous et que vous êtes dans le brouillard total, sa seule réponse est que ça reviendra.

Le Maître vous attend sur son trône et il vous donnera des réponses à vos interrogations tout en créant une multitude de nouvelles questions. C’est le début de vos aventures et de vos révélations.

Quelques points autour du jeu

Le jeu est un simulateur de marche… vous avancez, mieux, vous explorez et vous écoutez tout ce qui se raconte.

Il y a deux éléments interactifs dans ce jeu. Le premier, c’est de ramasser la vingtaine de dessins qui se trouvent un peu partout dans le jeu (c’est d’ailleurs un des trois succès). Le deuxième et dernier élément interactif, c’est de choisir l’un des deux conclusions du jeu (chaque conclusion vous apporte un succès). Je vous rassure, après une des conclusions, vous pouvez rejouer le dernier chapitre du jeu pour découvrir l’autre.

Le point fort de ce jeu, c’est la réalisation. La programmation est soignée, les graphismes et les modélisations sont fabuleux, la musique est géante et l’histoire est excellente. Bref, Caligo est un superbe jeu.

Certains peuvent reprocher que le jeu est trop court, mais là, je ne suis pas d’accord, il est parfait. Rajouter des chapitres entre l’introduction et la conclusion, ça ne serait que meubler (remplir pour satisfaire des « joueurs » qui mesurent la qualité d’un jeu à sa durée !) et donc inutile.

Ma conclusion

Tout est beau, tout est bon dans ce jeu indépendant, je ne peux donc que vous conseiller d’acquérir Caligo.

Ce que j’aimerais, c’est un portage sur les autres plateformes d’ordinateurs (Linux et Mac) ainsi que la traduction des sous-titres en français (je suis persuadé de ne pas avoir tout compris en anglais), mais, avec tout ce qu’il y a en quantité, c’est surement pas envisageable.

Si vous aimez les simulateurs de marche, si vous adorez un jeu superbe, si vous aimez réfléchir une fois que vous avez achevé un jeu, enfin, si vous ne savez pas résister à un petit prix (moins de 6 euros), alors, faites vous plaisir et achetez-le !

N’attendez pas inutilement, je vous conseille d’acquérir cet excellent jeu dans la boutique de Steam et de jouer à Caligo, vous ne pouvez pas le regrettez, c’est une vraie merveille.

Caligo est disponible depuis le 22 septembre 2017 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]