Starblast est un jeu de tir développé et publié par le studio français Neuronality.

Les auteurs parlent d’un jeu d’arcade. Pour moi, c’est plus un shoot them up puisque tirer sur les ennemis et sur les astéroïdes est un élément important du jeu, quand à l’élément clé, c’est évidemment la survie. L’objectif dans ce jeu est de passer du stade proie à celui de prédateur.

A l’origine, Starblast est un jeu gratuit fonctionnant dans les navigateurs. N’ayant pas joué à cette version du jeu, je ne peux donc pas comparer et dire ce qui est mieux ou ce qui est moins bien.

Je dois dire que la première fois où j’ai joué à Starblast, j’ai pensé direct à Agar.io. Vous connaissez ? C’est le jeu multijoueurs où vous jouez un cercle coloré qui mangent des points de différentes couleurs pour grossir tout en évitant de servir de repas aux cercles plus gros.

Introduction à Starblast

La première chose que vous faites est de personnaliser votre vaisseau que ce soit par sa couleur, le symbole dessiné sur le vaisseau, le métal dont il est fait et la forme du tir. Tous ces éléments de personnalisation sont purement esthétiques et ne changent rien dans les performances de votre vaisseau.

Une fois la personnalisation faite, vous choisissez le serveur sur lequel vous désirez jouer. Vous pouvez choisir en fonction du continent ou en fonction du mode de jeux… je dirais même et en fonction du mode de jeu.

Vous avez fait vos choix ? C’est parti.

Votre petit, même très petit, vaisseau se trouve dans l’espace au milieu d’une zone immense remplie d’astéroïdes de toutes les tailles.

Votre objectif est de grossir. Pour cela, il faut détruire les astéroïdes pour récupérer le joyau se trouvant à l’intérieur. A force de « manger » des joyaux, vous pouvez améliorer vos caractéristiques et quand toutes les caractéristiques ont atteint le maximum, c’est votre vaisseau qui évolue dans la branche de votre choix. Facile ?! Mais, n’oubliez pas …

Les ennemis, surtout si vous jouez un « chacun pour sa peau », tout ce qui bouge et qui n’est pas un astéroïde est un prédateur qui ne pense qu’à vous détruire (plus particulièrement au début).

Si vous arrivez à survivre suffisamment longtemps et à grossir plusieurs fois, c’est vous qui jouerez alors le méchant que les nouveaux craignent.

Et…

Quelques points autour du jeu

Et voilà. Le principe du jeu reste simple mais très divertissant. Survivez, développez-vous et pourchassez-tout ce qui est plus petit que vous et qui se mange !

Les différents modes de jeu dans Starblast sont : le mode survie (chacun sauve ses fesses), en équipe (développez votre station spatiale, détruisez celle de chaque adversaire et soyez la seule équipe survivante des trois) et combat à mort (deathmatch en anglais).

Beaucoup de jeux multijouers sont vides, pour ne pas dire … mort. Ici, il existe une communauté importante de joueurs autour de Starblast. Vous pouvez vous connecter à 6 heures du matin, vous trouverez toujours des joueurs qui vous pourchasseront pour rajouter une victime dans leur tableau de chasse.

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est tout simplement excellent avec un énorme défaut, il est très addictif. Si vous commencez une partie le soir, vous allez certainement passer une nuit blanche à jouer à Starblast.

Si vous avez une dizaine d’euros dans votre poche (ou sur votre carte de crédit ou votre compte Steam), achetez sans plus tarder Starblast, vous ne le regretterez pas. C’est un jeu simple, très bien fait et ultra passionnant.

Starblast est disponible depuis le 8 novembre 2017 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 1    Moyenne : 5/5]