Wulverblade est un jeu d’action historique développé par le studio anglais Fully Illustrated et développé et publié par le studio Darkwind Media.

Ce que j’aime énormément dans un jeu, c’est quand le côté ludique est mélangé avec du culturel et plus particulièrement de l’historique. C’est le cas dans Wulverblade où les anglais de Fully Illustrated nous parle de leur histoire… non, non, pas de Guillaume 1er (le duc de Normandie qui s’est installé en Angleterre et y a établi sa descendance) mais de Jules César… enfin, pour être plus précis, de l’Empereur Hadrien (cent soixante années après Jules César, quand même).

Introduction à Wulverblade

Nous sommes en 120 après Jésus Christ. L’Empereur de Rome est Hadrien. Nous le connaissons tous au moins par son célèbre mur… NON, pas la muraille de Chine, nous sommes en Europe, pas en Asie, mais par le célèbre mur d’Hadrien qui sépare le sud de l’Angleterre du nord par un mur qui fait toute la largeur de l’île.

Hadrien avait envoyé plusieurs légions pour repousser les peuplades barbares occupant l’île. Nous allons suivre les malheurs d’une de ces légions, la neuvième Légion Hispanique. Historiquement, cette légion a été quasiment massacrée pendant l’invasion de la Bretagne (nom donné alors à l’Angleterre), dans Wulverblade, c’est aussi ce qui peut arriver si vous finissez et gagnez le jeu.

Au début de la campagne, vous avez le choix entre trois personnages : Brennus, Guinevere et Caradoc. Chaque personnage a ses propres caractéristiques ainsi que ses attaques spéciales. Dès que vous avez fait votre choix, le jeu commence.

Quelques points autour du jeu

L’objectif en soit est simple. Vous avancez, vous combattez des ennemis plus ou moins forts et à la fin du niveau, vous affrontez le chef. Lors de vos combats, vous pouvez ramasser de l’or, de la bouffe (en gros, de quoi se soigner), des objets ou des armes de jets (comme un avant bras ennemi, une tête, un couteau, une hache…) et rarement, une arme plus belle, plus puissante qui remplacera celle que vous avez en main.

Je n’ai pas eu l’occasion de l’essayer, mais Wulverblade offre la possibilité de jouer en multijoueurs en local avec l’écran partagé. Comme ce jeu est excellent en jouant tout seul, je suppose qu’il l’est encore plus quand nous sommes à deux devant l’écran à massacrer des ennemis à la chaîne.

Ma conclusion

Wulverblade est un excellent jeu indépendant que je conseille à tous ceux qui aiment trancher, découper, éviscérer, massacrer les ennemis qu’ils soient hommes ou femmes (oui, à cette époque, la femme pouvait être une guerrière tout autant respectée que l’homme) et tout ça avec des litres et des litres de sang.

L’histoire, le graphisme, la sonorisation, le développement et le gameplay, tout est bon ici et il y a définitivement rien à jeter… alors ?

Alors, foncez dans la boutique Steam, achetez Wulverblade de suite, vous ne regretterez pas les 15 euros (enfin, un petit moins pour être précis) que vous coutera le jeu. C’est un excellent jeu et il faut le posséder.

Wulverblade est disponible depuis le 30 janvier 2018 sur Steam (Microsoft Windows) et sur consoles (PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch).

[Total : 1    Moyenne : 5/5]