Death Speaker est une extension pour Warbanners, un jeu de tactique développé et publié par le studio russe Crasleen Games.

Si vous ne connaissez pas Warbanners, ce qui est surprenant si vous êtes un fidèle de Graal.fr, je vous conseille de commencer en lisant le test que j’ai fait début novembre 2017.

Pour résumer en deux phrases, si vous avez oublié, vous jouez le chef d’une unité de mercenaires. Niveau après niveau, vous allez combattre des méchants et des monstres. Bref, vous êtes le camp du bien.

Dans Warbanners: Death Speaker, c’est tout l’opposé… enfin, presque car pour les héros de l’extension, ils s’estiment eux même le camp du bien, de leur propre bien pour être plus précis.

Introduction à Warbanners: Death Speaker

Le jeu se déroule dans un monde médiéval fantastique, un monde avec des humains, des nains, des elfes, des orcs, des goblins, des trolls, … mais surtout, un monde où la science piétine et la magie a énormément d’importance.

Il y a une histoire entrecoupée de nombreuses batailles. Chaque bataille se déroule sur un terrain hexagonal où vous positionnez vos unités pour commencer et ensuite, tour par tour, vous les déplacez et combattez.

Targun, un orc guerrier (que vous jouez) et son frère ainé, un magicien sont les derniers survivants de leur tribu des Cranes Blancs. Accompagnés de leur serviteur Sur-Barag, un goblin sorcier, et de quelques unités (2 guerriers et 1 archer), ils décident de rallier à eux le clan des Haches Sanglantes et d’aller les sacrifier aux Dieux orcs.

Oui, donner des orcs en sacrifice aux Dieux devrait permettre à Targun et son frère d’atteindre leur objectif, l’immortalité.

Les Cranes Blancs trouvent les Haches Sanglantes alors qu’ils se préparent à attaquer une caravane d’humains. Le frère de Targun essaye de détourner le chef des Haches Sanglantes (Utor-Shor) de cette attaque. Sa réaction est instantanée, il tranche la gorge de votre frère et lance l’attaque.

La solution est simple… soit vous participez à l’attaque (qui n’est franchement pas dangereuse) et vous profitez des XP, soit vous décidez de regarder.

Le soir venu, lors du bivouac, vous, Targun, prenez la décision de venger votre frère en tuant Utor-Shor et en prenant le commandement des Haches Sanglantes… et nouvelle bataille.

Quelques points autour du jeu

Plus vous augmentez votre charisme, plus vous pouvez avoir de soldats sous vos ordres. En plus des soldats, il y a aussi des assistants qui vous apportent des bonus comme « ajouter un bonus de 3 au morale de toutes vos troupes » ou « tuer un ennemi au hasard ».

De même, à la fin de chaque combat, l’or est mis dans une caisse que vous contrôlez et utilisez comme vous le désirez et l’équipement dans un inventaire global. C’est à vous, ensuite, d’assigner armes et protections à vos différentes unités.

En progressant de niveau, le jeu vous propose aléatoirement 3 compétences à augmenter, il vous faut choisir… et bien de préférence.

Ma conclusion

J’ai énormément aimé Warbanners et je dois dire que j’aime encore plus Warbanners: Death Speaker parce que c’est un excellent jeu et aussi parce que c’est très rare de jouer l’autre camp.

Alors ? Si vous possédez déjà le jeu de base, je vous conseille d’acquérir de suite Warbanners: Death Speaker dans la boutique de Steam. Cette extension ajoute énormément de chose au jeu et le rend encore plus extraordinaire.

Warbanners: Death Speaker est disponible depuis le 29 mars 2018 sur Steam (Microsoft Windows et Linux). Quand à Warbanners, il est sorti le 18 octobre 2017.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]