Rex: Another Island est un jeu de plateformes développé par le studio Shysaursoft et publié par Pixeljam.

Pixeljam, vous devez les connaître, c’est le célèbre studio qui est à l’origine de fabuleux jeux indépendants comme Dino Run DX (sorti en septembre 2015), Glorkian Warrior: The Trials Of Glork (sorti en mars 2015), Potatoman Seeks The Troof (sorti en décembre 2014), etc. Ces derniers mois, Pixeljam a publié différents jeux indépendants comme Rex: Another Island dont nous allons parler ici.

Avant tout, sachez que le jeu est dans un style rétro (archi-rétro, ultra-rétro, comme vous voulez tant que c’est du rétro) que ce soit par le graphisme pixelisé mais aussi par le design (comme le choix des couleurs, le vide de certaines zones, etc). Le jeu est en 2D et, ce qui n’est pas du tout rétro mais au contraire moderne, c’est que vous évoluez dans un monde ouvert.

Mais parlons de l’histoire.

Introduction à Rex: Another Island

Rex est un dinosaure intelligent et débrouillard, vous en conviendrez avec moi, c’est plutôt rare. D’un autre côté, Rex a la malchance d’habiter dans un pays de merde ; tous les chefs dinosaures des tribus captent toutes les richesses, laissant toute la population dans une misère noire. La solution, c’est de renverser ces chefs voleurs mais qui mettre à la place car tout le monde est corrompu et même Rex, s’il avait la possibilité d’être chef de tribu, il piquerait un maximum tant qu’il a l’occasion.

Bref, l’avenir de Rex est plutôt noir. Mais comme je l’ai dit plus tôt, Rex est intelligent. Il a entendu parlé d’un autre continent où les gens sont riches comme tout, l’or pousse sur les arbres sous forme d’anneaux, la population est faible (il suffit de sauter sur leur tête et ils disparaissent) et il y a énormément de place… Rex a même entendu parlé de joyaux en libre disposition. Bon, d’un autre côté, il semble y avoir aussi des dangers sous forme de piques ou de scies circulaires mais Rex ne craint rien, après tout, il vient d’un pays de merde ou seulement les forts survivent.

Rex se construit un bateau et pagaye, pagaye jusqu’il arrive sur le continent du bonheur … et le jeu commence.

Quelques points autour du jeu

Devinez la bonne surprise qu’a trouvé Rex en arrivant ? Il y a un peu partout des poteaux avec un petit drapeau dessus et cela indique l’endroit où Rex peut construire sa tente. Imaginez que Rex s’empale sur une pique, il reviendra automatiquement dans sa tente… elle n’est pas belle la vie !

Les anneaux d’or sont vrais. Rex a le droit de les récupérer. Un habitant lui a même dit qu’il y en avait 777 à ramasser et si Rex les trouve tous, ils sont à lui et il aura même droit à une fin secrète. C’est la même chose pour les joyaux, bon, il n’y en a que 5 mais s’ils sont tous récupérés, cela débloque une autre fin secrète.

Enfin, sachez que Rex ne va pas s’ennuyer, après avoir fait le tour du monde, il y a des téléporteurs vous permettant d’accéder à d’autres mondes avec son or, son confort, ses dangers et ses surprises.

Ma conclusion

Je n’aime pas trop les jeux pixelisés, mais cela n’empêche pas que ce jeu indépendant est excellent. J’adore le principe de monde ouvert, par contre, j’aime moins la multitude de dangers, je suis mauvais dans les jeux de plateformes.

Alors ? Et bien, c’est évident !! Si je ne vous l’ai pas déjà dit, je vais le répéter ici, il faut posséder tous les jeux de Pixeljam, ce sont toujours des surprises très agréables avec un prix tout en douceur. Donc ? Donc n’attendez pas, achetez Rex: Another Island dans la boutique de Steam dès maintenant… moins de 3 euros, il faut vraiment être une andouille pour ne pas posséder ce jeu !

Rex: Another Island est disponible depuis le 18 octobre 2017 sur Steam (Microsoft Windows et Mac).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]