Son of a Witch est un jeu d’action développé et publié par le studio serbe Bigosaur.

Il faut le reconnaître, des jeux d’action dans une ambiance médiévale fantastique de type rogue-like pouvant se jouer de 1 à 4 joueurs, il y en a régulièrement qui sortent. Par contre, des jeux de qualité, innovants et addictifs, il y en a très peu et Son of a Witch est l’un d’entre eux !

C’est une chose rare que je parle d’un titre, mais là, c’est inévitable. Son of a Witch peut se traduire par Fils de sorcière, en soit, ça n’a rien d’exceptionnel. Par contre, je suis persuadé que les auteurs du jeu ont voulu faire un clin d’oeil à une expression plus célèbre où le B remplace le W… ce qui donne en français Fils de Pute ! L’intérêt ? La sorcière fait référence à un monde médiéval fantastique et l’insulte pourrait être celle que vous allez hurler à force de vous faire dégommer par les chefs du jeu !

Introduction à Son of a Witch

La première chose à faire est de choisir parmi cinq modes de jeu différents. J’ai retenu le mode aventure qui est appelé par les auteurs le jeu ordinaire.

Ensuite, vous devez choisir votre personnage parmi les sept qui sont disponibles. Si vous jouez pour la première fois, vous n’aurez accès qu’au chevalier. Les autres personnages (sorcière, druide, pyromancien, archer, barbare et squelette) sont à débloquer. Par exemple, la sorcière s’obtient dans le tutoriel, l’archer dans une quête, le barbare en jouant à un mode de jeu, etc.

Vous apparaissez dans votre camp de base. Plusieurs portes s’offrent à vous. Comme c’est un rogue-like, chaque jeu est généré aléatoirement, vous pouvez donc en franchissant une porte tomber sur des ennemis ou bien des marchands ou même un autel.

Les ennemis sont des gobelins avec soit des guerriers pour le combat au corps à corps ou des lanceurs de bombes que je vous conseille d’attaquer de suite avec votre guerrier. Normalement, dans chaque niveau, vous aurez un chef à combattre… ultra résistant et invoquant des combattants gobelins pour compliquer encore plus les choses.

Avant d’avoir à affronter le chef, vous obtiendrez face aux différents gobelins que vous tuerez des trésors de formes différentes comme des potions, des armes, des bagues et amulettes, des sortilèges, des objets (par exemple, permettant d’avoir plus de points de vie ou plus de place pour votre inventaire), des clés, de l’or, de la bouffe, etc.

Les clés ne sont pas à ignorer car elles vous permettront d’ouvrir des portes (mais il semble qu’une bombe fait aussi bien l’affaire) mais surtout d’ouvrir les coffres pour avoir encore plus de trésors.

Quelques points autour du jeu

Les marchands vous permettront d’acquérir des équipements mais aussi des familiers (chaque familier vous apporte des bonus comme par exemple vous aider dans les combats), des montures, etc. Le côté original de Son of a Witch, c’est le fait de pouvoir attaquer les marchands. Certains n’ont pas de défense, d’autres ont un gros garde du corps… réfléchissez bien avant de vous lancer dans le vol !

A force de cogner sur des ennemis, vous remplissez votre barre de rage, quand celle-ci est pleine, vous pouvez lancer votre grosse attaque contre vos adversaires.

S’il vous advenait de mourir, ce qui est vraiment dans l’ordre du probable, c’est une mort définitive. Bon, vos héros débloqués seront toujours accessibles, mais hormis cela, il faudra recommencer à zéro dans un monde nouveau !

Ma conclusion

J’aime beaucoup ce jeu indépendant. Ce que j’apprécie le plus, c’est son côté progressif permettant à des joueurs pas trop doués comme moi de bien s’amuser. Que ce soit le graphisme, la musique, la programmation, les idées, l’histoire, la jouabilité, tout est bien fait ici, bravo !

Notez aussi la présence de succès (achievements) Steam, il ne manque plus que les cartes !

Alors ? Si vous aimez ce genre de jeu, il faut absolument acquérir Son of a Witch dans la boutique de Steam, vous avez ici des dizaines et des dizaines d’heure de jeu pour un prix que je trouve tout à fait abordable (moins de 12 euros).

Son of a Witch est disponible depuis le 16 mai 2018 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]