Dreamstones est un jeu d’arcade développé et publié par le studio anglais Windybeard.

Pour être plus précis, Dreamstones est un casse-briques couplé à un jeu de simulation, mais bon, la partie casse-briques reste tout de même prépondérante… et devinez quoi, j’adore ce style de jeu.

Je me rappelle avoir possédé sur mon premier ordinateur (vous n’étiez pas né à cette époque, ne cherchez pas à calculer) entre 10 ou 20 casse-briques. Sur Amiga, le premier jeu de ce style avec lequel j’ai passé énormément d’heures était Amegas suivi l’année suivante de Crystal Hammer et les deux étaient des révolutions avec la merveilleuse musique de Karsten Obarski.

Mais parlons du jeu qui nous intéresse, Dreamstones !

Introduction à Dreamstones

Ce qui caractérise Dreamstones par rapport à la multitude des casse-briques existants, c’est la présence d’une histoire et non pas juste une suite de niveaux !

L’histoire se déroule sur une autre planète où une île flottante est le royaume des Dreamweavers. Tout va pour le mieux, le royaume respire la joie et le bonheur, jusqu’au passage des Nightlings. Ils enlèvent tous les Dreamweavers et font disparaître toutes traces de vie de l’île (plus aucun habitant, plus aucune habitation, plus rien !).

Tout est mort ? Tout est fini ? Non, il reste « Gentle Kenneth » qui a été plus malin et a réussi à se dissimuler. Vous apercevant au loin, il vous demande de l’assister pour reconstruire le royaume des Dreamweavers. Quand à vous, vous êtes actuellement en manque d’aventures, vous acceptez avec plaisir l’offre de « Gentle Kenneth ».

Vous allez faire des actions commando sur les territoires des Nightlings pour récupérer des Dreamweavers mais aussi de l’or (tout le monde a toujours besoin d’or !), des plans, des armes et parfois des talents. Il y a cinq endroits différents où vous allez devoir agir et plus de 200 niveaux à jouer.

Quelques points autour du jeu

Les plans que vous pouvez obtenir chez les Nightlings ou dans les magasins vous permettent de reconstruire plus de 70 bâtiments différents (vous pourrez même les faire monter de niveaux). Que ce soit pour les plans ou les bâtiments, vous avez besoin d’or et aussi de population pour les mettre dans les habitations.

Les armes font des dégâts (servant dans les niveaux quand vous affrontez des Nightlings) et peuvent contenir un ou plusieurs talents actifs ou passifs. Un exemple de talent passif, multiplier par deux l’or que vous gagnez et pour l’actif, tirer avec le bouton gauche de la souris.

Comme tous les casse-briques, il y a parfois des bonus qui tombent (mais aussi des pièces), ramassez les si cela ne vous met pas en danger. Pour chaque balle perdu, vous recevez des malus et si vous perdez trois balles, le niveau est raté et il faut le recommencer !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est sans conteste une vraie réussite. Tout est bien fait et je le reconnais, j’ai pris énormément de plaisir à jouer avec ! Il est évident que je vous le conseille, en plus, le prix est super sexy en période de solde (attention , elles finissent le 5 juillet 2018) puisque ce jeu coûte moins de 6 euros.

Alors, n’attendez pas et foncez dans la boutique de Steam pour faire l’acquisition de Dreamstones, vous ne pouvez pas le regretter, c’est une vraie bombe !

Dreamstones est disponible depuis le 9 novembre 2017 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 2    Moyenne : 5/5]