Warhammer 40,000: Inquisitor – Martyr est un jeu de rôle et d’action (ARPG) développé et publié par le studio hongrois Neocore Games.

Le titre nous résume en 3 mots l’histoire de Warhammer 40,000: Inquisitor – Martyr. Le jeu se déroule dans le monde de Warhammer 40,000 (désolé, je ne vais pas faire le résumé de ce monde car il y a beaucoup trop à dire dessus), vous jouez un inquisiteur (c’est un super-soldat qui combat les forces du chaos cherchant à s’infiltrer dans notre monde, il est la loi mais aussi son exécuteur) et l’histoire débute sur le vaisseau spatial Martyr (enfin presque) !

Le studio derrière ce jeu n’en est pas à son coup d’essai. Neocore est derrière la trilogie Van Helsing et le superbe jeu de défense, Deathtrap (et encore d’autres, je vous rassure).

La première fois où j’ai entendu parler de Warhammer 40,000: Inquisitor – Martyr, c’était en juillet 2015 et depuis, j’attends ce jeu avec impatience. Sachez que malheureusement il y a trop de choses à dire dessus, je vais donc devoir sélectionner.

Introduction à Warhammer 40,000: Inquisitor – Martyr

La première des choses à faire est la création de votre personnage. Vous avez le choix entre trois classes : le psyker (c’est une sorte de magicien, il utilise une énergie psychique), le croisé (c’est le soldat) et l’assassin. Pysker et croisé sont des hommes alors que l’assassin est une femme. Chacune des classes possède trois sous-classes assez similaires.

Nous sommes au 41ème millénaire et l’univers humain est toujours en guerre, en guerre contre les races extra-terrestres et en guerre contre le chaos et ses dieux.

Vous avez reçu l’ordre de vous rendre dans un système solaire éloigné où un signal a été détecté. En arrivant, vous trouvez un immense vaisseau spatial, une forteresse-monastère appelée Martyr.

Vous vous rendez dessus en navette avec un pilote. Le vaisseau est peut être abandonné mais les tourelles fonctionnent toujours. Votre navette se fait détruire et vous êtes le seul survivant. Vous commencez à fouiller dans la forteresse-monastère.

Le chaos a pris possession du vaisseau, il faudra l’affronter. Vous trouverez aussi des soldats et des spaces-marines que vous allez aider et … c’est à vous de découvrir la suite.

Quelques points autour du jeu

Rassurez-vous, c’est une grande aventure que vous allez vivre et elle ne se déroule pas uniquement sur la forteresse-monastère.

En progressant dans les niveaux, vous gagnerez des récompenses en plus de ce que vous trouverez, vous obtiendrez aussi des points de compétence que vous pourrez dépenser dans plusieurs arbres.

Si vous n’êtes pas trop branché Warhammer 40,000, si les jeux de rôle et d’action vous embêtent plus qu’autre chose, il est évident que Warhammer 40,000: Inquisitor – Martyr ne s’adresse pas à vous. Pourquoi je vous dis cela ? C’est simple. Quand vous regardez le prix du jeu (presque 50 euros), il est conseillé de ne pas se tromper en l’achetant.

Ma conclusion

J’adore ce jeu, c’est une vraie réussite selon moi. Le graphisme, la modélisation, les cinématiques, la musique, la programmation, l’histoire, bref, tout est excellent ici et justifie pleinement son achat (en tenant compte de ce que j’ai dit précédemment).

Alors ? Personnellement, je vous conseille d’acquérir Warhammer 40,000: Inquisitor – Martyr dans la boutique de Steam, il y a de quoi passer des dizaines et des dizaines d’heures dessus, à jouer. D’ailleurs, dès que j’ai le temps, je m’y remet !

Je pense que ce jeu a tout pour rejoindre le TOP 5 des jeux de l’année 2018.

Warhammer 40,000: Inquisitor – Martyr est disponible depuis le 5 juin 2018 sur Steam (Microsoft Windows) et sur consoles (PlayStation 4 et Xbox One).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]