Death’s Hangover est un jeu de casse-briques développé et publié par le studio écossais Retro Army Limited.

Les points forts de ce jeu sont, sans conteste, l’humour suivi par l’histoire et enfin par les idées (ou scénario). Le gros point faible, c’est le design retro, mais, c’est compliqué d’avoir autre chose d’un jeu qui a le mot retro dans le nom du studio.

Comme vous le savez surement, j’adore les jeux de type casse-briques et même si Death’s Hangover ne fait que s’inspirer légèrement des règles, c’est suffisant pour rendre quelqu’un comme moi heureux. Oui, je sais, il m’en faut peu !

Introduction à Death’s Hangover

Deux grands anciens s’affrontent, La Mort et Dracula.

Cette fois-ci, Dracula a dérobé plusieurs âmes dans le royaume de La Mort. Celle-ci, en colère, fait appel à l’âme de deux guerriers et les envoie dans le chateau de Dracula.

Ces deux guerriers, Andy et Bob, se trouvent réincarnés dans le corps d’une blonde et d’une brune… et oui des femmes !

Vous allez devoir parcourir le chateau de Dracula, envoyer une boule que vous faites rebondir sur un matelas pour éliminer les minions de Dracula ainsi que ses différents lieutenants, éviter les tirs, détruire les obstacles et quand une âme se trouve dans la pièce, la libérer bien évidemment.

Le chateau de Dracula est divisé en différentes zones. Chaque zone est sur une thématique avec des monstres spécifiques et un mini-chef à tuer (tous, évidemment). Bien sûr, vous vous doutez bien qu’ils ne vont pas se laisser faire !

Quelques points autour du jeu

Lorsque vous cassez des éléments du décors ou tuez des minions, ces monstres vont vous rapporter des pièces d’or (bon pour le score !) ou des bonus (ces power-ups ne s’activent pas tout seul, il faut appuyer sur ESPACE pour les lancer).

La mort n’est pas définitive, n’oubliez pas pour qui vous travaillez ! Si vous avez des âmes en réserve, elles peuvent être dépensées pour ne pas avoir tout à refaire, si vous n’en avez pas, il faudra recommencer la zone depuis le début.

Un élément étonnant, c’est le contrôle de la boule. En appuyant sur le bouton gauche de la souris, elle ralentit dans son déplacement (bien évidemment, le temps que vous gardez le bouton enfoncé), en appuyant sur le bouton droit, c’est l’opposé et la boule accélère.

Une dernière chose, il semble que Death’s Hangover est jouable à deux joueurs en coopération et en local. Je n’ai pas eu l’occasion d’essayer donc je ne peux rien confirmer mais il est facile de s’en rendre compte en jouant, seule une des deux bimbos est active !

Ma conclusion

J’ai vraiment apprécié à jouer à ce jeu indépendant. Il a définitivement tout pour plaire (sauf le style rétro mais j’en ai déjà parlé au début de ce test) y compris le prix qui est abordable puisque le jeu ne dépasse pas les cinq euros.

Alors, bien évidemment, je vous conseille d’acquérir Death’s Hangover dans la boutique de Steam, vous ne pouvez pas le regretter et puis, avec les différents niveaux de difficulté, vous avez des heures et des heures de jeu en perspective.

Death’s Hangover est disponible depuis le 20 janvier 2017 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]