Crisis in the Kremlin est un jeu de simulation développé et publié par le studio russe Kremlin Games.

Pour être plus précis, c’est un jeu de simulation du métier de président ou de dictateur. Dans Crisis in the Kremlin, vous prenez le contrôle de l’URSS entre les années 1985 et 1991 et vous devez choisir l’évolution que vous voulez donner au bloc soviétique.

Ce qui m’a motivé en achetant ce jeu, c’est l’uchronie qu’implique Crisis in the Kremlin en réécrivant une partie de l’histoire mondiale contemporaine. Il est possible de faire évoluer dans une situation différente l’URSS, en faisant basculer ce bloc soit du côté libéral ou au contraire, conquérir la planète et la faire devenir intégralement communiste.

Heureusement, aujourd’hui, le communisme, l’idéologie aux 100 millions de morts, n’est plus qu’une tâche sombre du passé comme d’autres systèmes meurtriers.

Mais je vais écrire désormais sur ce jeu.

Introduction à Crisis in the Kremlin

Avant tout, il me semble important de vous dire que même si le jeu est excellent, il en reste pas moins d’un abord très très difficile.

La première des choses à faire est de choisir en quelle année vous désirez que le jeu débute (1985, 1986, 1988, 1989 ou 1991). La seconde chose, c’est de sélectionner le personnage que vous jouez, le Sécrétaire Général. Crisis in the Kremlin vous en propose un, mais vous pouvez, si vous le désirez, créer le votre en vous basant sur des individus « importants » de l’URSS.

La partie commence, vous êtes assis à votre bureau.

Sur la droite, dans un tableau, il y a un résumé de la situation. Sur la gauche, une carte donnant des statistiques.

Un dossier devant vous permet d’avancer dans l’histoire. Après une présentation d’un évènement, il y a des décisions à prendre. Par exemple, X est surpris en train de trahir… le laissez-vous s’échapper, l’arrêtez-vous ou l’exécutez-vous ?

Le globe terrestre vous permet d’interagir sur tous les pays de la planète comme renforcer le parti communiste, soutenir l’économie, l’armée du pays…

La calculatrice permet de prendre des décisions financières autour du pays.

Le téléphone concerne des décisions plus politiques (nommer tel ou tel personne à tel ou tel poste) mais aussi des recherches pour faire évoluer le pays.

En maîtrisant l’ensemble de ces éléments, vous avez de longues heures de jeu en perspective.

Quelques points autour du jeu

Et la radio ? Vous avez à votre disposition trois cassettes audio avec des musiques différentes mais russes. Changez les à volonté !

Beaucoup de choses sont excellentes dans ce jeu, par contre, il faut l’admettre, le tutoriel est vraiment mal fichu (des pavés de textes suivis par des copies écran) et l’interface de jeu plutôt hostile (dans le sens, c’est la guerre pour comprendre comment jouer).

Dans les commentaires de la page Steam de Crisis in the Kremlin, un joueur explique ce qu’il a fait… résultat, la planète est devenue communiste, les Etats-Unies n’ont plus une seule armée et leur économie est en faillite à la fin !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant me plait énormément, pourtant, je regrette son approche difficile. Un petit effort les développeurs, retravaillez la partie tutoriel (ou faites un scénario spécial débutant) et vous allez voir, votre jeu va se vendre comme des petits pains.

Alors, si réécrire l’histoire vous plaît, si vous êtes un pur et dur communiste (surement le dernier sur Terre), si vous êtes un champion dans les jeux de simulation, je me demande ce que vous attendez ! Foncez acheter Crisis in the Kremlin dans la boutique de Steam, 5 euros pour ce jeu indépendant, c’est vraiment pas beaucoup !

Crisis in the Kremlin est disponible depuis le 20 mars 2017 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]