Strikey Sisters est un jeu de casse-briques développé et publié par le studio espagnol DYA Games.

Strikey Sisters peut se jouer seul ou bien à deux en monde local. Je l’ai testé tout seul !

Pour ceux qui l’ont oublié, un casse-briques est un jeu où avec un palet (généralement en bas de l’écran), vous devez renvoyer une boule pour détruire des briques (le plus souvent mais parfois des objets, ça dépend le jeu) dispersés un peu partout dans le tableau.

Je suis un très grand amateur de ce style de jeux. J’ai découvert mes premiers casse-briques sur Amstrad, puis ensuite sur C64 et Amiga. Les deux casse-briques qui m’ont profondément marqué sont Amegas et Crystal Hammer grace, il faut le dire, à la fabuleuse musique de l’excellent Karsten Obarski (pour les deux jeux).

Tout ça pour dire que je maîtrise bien les casse-briques et que lorsque j’ai l’occasion d’en tester un, comme Strikey Sisters, je fonce !

Introduction à Strikey Sisters

A priori, il y a une histoire dans le jeu, même si celle-ci se laisse découvrir petit à petit. Au commencement, vous apprenez que deux soeurs (Hélène et Marie) ont leur hamster (?), frère (?), grand-père (?), amant (?) s’appelant Sachiro qui a été enlevé par un loup (?), un extra-terrestre (?), un politicien (?), un tueur en série (?) s’appelant, lui, Lord Vanik. Elles décident de partir le sauver ensemble.

Bon, si vous jouez seul (ou seule), il va de soit qu’il y aura qu’une des soeurs qui participera à la libération de machin et le combat contre truc ! Vous choisissez la soeur que vous désirez jouer parmi les deux et la partie commence !

Sachez qu’il n’y a pas de palet en bas (vous savez la barre plus ou moins large que vous utilisez pour renvoyer la balle), ici, c’est la soeur qui sert de palet ! Vous perdez énormément en largeur et vous gagnez en hauteur, ce qui vous sert complètement à rien !

Mais ce n’est pas tout !

Vous devez évidemment détruire des briques, mais il y a aussi des monstres… certains qui combattent au contact et d’autres à distance. Ces monstres apparaissent encore et encore et cesseront de revenir à partir du moment où vous avez détruit toutes les briques.

Quelques points autour du jeu

Les touches à connaitre sont les flèches du clavier pour le déplacement, X pour donner des coups sur les monstres et détruire les tirs qui vous sont destinés et C pour la magie. Magie ? Oui, certains monstres font tomber des bonus en mourant et vous pouvez les activer qu’en appuyant sur C.

Occasionnellement, vous aurez à affronter des chefs. Contre eux, la destruction des briques est secondaire pour terminer le niveau, il faut juste éliminer le chef !

Le jeu propose des succès en nombre limité et des cartes en grand nombre, cette intégration des éléments Steam est excellent, il manque juste la possibilité de faire des niveaux et de les sauvegarder sur le Workshop !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant à tout pour plaire, pourtant, je le trouve vraiment difficile (je suis un humain d’une ancienne génération et je ne suis pas multitâches… j’ai des difficultés à suivre la balle et gérer en même temps les monstres) et puis, je suis déçu par le graphisme pixelisé… franchement, un beau graphisme bien fait, bien modélisé, ça a surement plus de gueule !

Alors ? Bien sûr qu’il faut acheter ce jeu, les quelques défauts ne sont rien à côté de tous les bons côtés de Strikey Sisters. Allez dans la boutique de Steam et faites en l’acquisition, après tout, il coûte juste 4,99 euros !

Strikey Sisters est disponible depuis le 1er juin 2017 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]