Pathfinder: Kingmaker est un jeu de rôle développé par le studio russe Owlcat Games et publié par Deep Silver.

Pour être plus précis, c’est un excellent jeu de rôle (JdR ou RPG pour Role-Playing Game, en anglais) se basant sur le jeu de rôle papier Pathfinder (publié par Paizo Publishing). Je vous en parle juste après.

Je suis désolé de dire cela, mais ce jeu est tellement merveilleux, en effet, il se base sur un univers tellement riche, la création des personnages est tellement parfaite (même si) et les possibilités sont tellement énormes que je ne vais pas tout pouvoir aborder. Par exemple, pour la création des personnages, il y a de quoi écrire au moins deux articles !! Je vais donc écrire uniquement sur quelques points de Pathfinder: Kingmaker qui m’ont particulièrement marqué. Mais revenons à Pathfinder, le jeu de rôle papier …

Avant d’être Pathfinder, c’était des extensions et des campagnes pour le jeu de rôle papier, Donjons et Dragons version 3,5 (évidemment, tout le monde connaît ce jeu de rôle médiéval fantastique qui est simplement le tout premier). Lorsque D&D est passé à la version 4, la société créant les extensions et les campagnes a préféré ne pas suivre et a donc créé son propre jeu de rôle, Pathfinder. Pathfinder est bien évidemment un jeu de rôle médiéval fantastique se déroulant sur le monde de Golarion.

Introduction à Pathfinder: Kingmaker

La première chose à faire lorsque vous commencez la campagne, c’est de créer votre personnage. Vous en avez cinq qui sont prédéfinis (un guerrier, un paladin, une rôdeuse, un sorcier et une prêtresse) ou vous pouvez créer le votre.

Vous avez le choix du sexe, s’il est droitier ou gaucher, sa race (Humain, Elfe, Nain, Gnome, Halfelin, demi-Elfe, demi-Orque ou Aasimar), ses traits (visage, coiffure,…) puis sa profession. Pour les métiers, il y a les classes principales et des sous classes ; les professions principales sont alchimiste, barbare, barde, prêtre, druide, guerrier, inquisiteur, magus, moine, paladin, rôdeur, roublard, ensorceleur et magicien (+ six classes supplémentaires à débloquer). Ensuite, vous personnalisez vos compétences et caractéristiques, vous choisissez vos capacités, … et pour finir votre alignement (êtes-vous bon ou mauvais ?).

Si vous aimez pas passer du temps dessus, choisissez un personnage pré-créé et si vous êtes novice, prenez un guerrier / barbare ou paladin pour débuter.

L’histoire…

Vous avez été convoqué par un Seigneur Aldori local ainsi que plusieurs autres aventuriers pour vous emparer d’une baronnie voisine (appelée les Terres volées) occupée illégalement par une bande de brigands. Vous devez agir ensemble pour libérer cette région et la récompense est pour le chef de votre groupe le titre de Baron ! Vous dormez au chateau et partez le lendemain pour votre mission.

Vous faites très vite connaissance avec Linzi, une jeune gnome barde, qui voit en vous un héros et elle, sa biographe.

Pendant la nuit, le chateau se fait attaquer. Vous rassemblez autour de vous plusieurs des aventuriers et … le reste est à découvrir. Sachez juste que cette attaque du chateau et sa reprise par vous et vos compagnons fait parti de l’introduction, Pathfinder: Kingmaker commence avec votre départ pour reprendre les Terres volées.

Quelques points autour du jeu

Une chose que je trouve géniale et que je n’ai pas l’impression d’avoir vu dans d’autres jeux de rôle, c’est que votre première quête (reprendre les Terres volées) est chronométrée. Vous avez trois mois pour la réaliser. Attention, ce n’est pas trois mois en temps réel mais en temps de jeu !

Une autre chose que je n’ai pas souvenir d’avoir trouvé dans d’autres jeux de rôle, c’est que lorsque vous serez devenu un Baron, vous allez devoir continuer vos aventures mais vous aurez aussi à gérer vos terres, la baronnie !

Dans Pathfinder: Kingmaker, vous découvrirez que des alliés peuvent être des ennemis par la suite, que selon vos décisions et actions, des gens qui pourraient être avec vous deviennent contre vous, bref, que l’histoire change en fonction de vous.

Une dernière chose, sachez que la musique du jeu est composée par le célèbre musicien, Inon Zur !

Ma conclusion

Ce jeu est vraiment une merveille et sincèrement, je ne pense pas me tromper en affirmant qu’il y a des chances de rejoindre le TOP 5 de Graal.fr pour l’année 2018. Il y a très longtemps que je n’ai pas vu un jeu de rôle médiéval fantastique aussi bien fait.

Alors ? Si vous n’avez pas encore fait l’acquisition de Pathfinder: Kingmaker dans la boutique de Steam, c’est que je n’ai pas du réussir à vous faire partager mon enthousiasme pour ce jeu. Quand au prix, un peu moins de 40 euros, il peut semble légèrement élevé, mais avec ce que Pathfinder: Kingmaker vous propose, il est amplement mérité, alors, n’hésitez pas et foncez l’acheter !

Pathfinder: Kingmaker est disponible depuis le 25 septembre 2018 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]