Eximius: Seize the Frontline est un mélange de jeu de tir et de jeu de stratégie développé par le studio malaysien Ammobox Studios et publié par TheGameWall Studios.

J’avoue que ce qui m’a surpris dans ce jeu, c’est le mélange de deux genres très différents à savoir le jeu de tir (FPS) à la première personne et le jeu de stratégie (RTS) en temps réel. Cela vous surprend et c’est tout à fait normal, le FPS demande de la rapidité, de l’instinct, des reflexes, du flair, … alors que de son côté, le RTS exige du calme, de la réflexion, de l’anticipation, du temps, …

Lorsque j’ai joué à Eximius: Seize the Frontline, j’ai trouvé le jeu plutôt bien fait et j’avoue avoir été surpris de découvrir que le jeu est encore, à ce jour, en accès anticipé.

Introduction à Eximius: Seize the Frontline

Je suis une buse dans les jeux de tir de type FPS. J’ai joué à quelques grandes licences et je ne suis jamais allé très loin. Mon personnage crève une dizaine de fois alors que les autres joueurs évitent les balles (miraculeusement, car j’ai beau être une buse, je ne peux pas être si mauvais). Bref, je préfère m’assoir à côté d’un bon joueur et regardez le jeu mais aussi l’histoire et la qualité de la réalisation.

Dans Eximius: Seize the Frontline, c’est ainsi, mais je ne suis pas meilleur. Deux équipes de cinq joueurs s’affrontent. Chaque équipe est composée de quatre soldats et d’un officier (nous parlerons du devoir d’un officier dans la partie RTS). Chaque personnage a une arme de poing et une arme de tir à distance (fusil, mitraillette, …). En fonction de l’argent que vous avez sur votre compte virtuel, vous pouvez acquérir dans la boutique des armes spéciales comme le lance-roquette.

D’un autre côté, je me trouve plutôt bon dans les jeux de type RTS. Après, vous pouvez avancer qu’il y a plusieurs sortes de jeu de stratégie, c’est vrai. Ici, vous devez « exploiter » des ressources (enfin, par exploiter, c’est surtout déclarer que les gisements sont votre), construire des bâtiments (comme un baraquement, des tourelles, etc), développer de nouvelles unités et les entrainer.

Pour la partie stratégie, il n’y a que l’officier qui peut en être en charge pour chaque faction. Vous contrôlez vos unités non humaines, vous en rattachez certaines à vos soldats humains et le reste, vous les déployez sur le terrain… voilà, c’est à vous de gérer la tactique de votre faction.

Quelques points autour du jeu

La question que tout le monde se pose est : Est-ce que ce sont uniquement les soldats qui font du tir et l’officier de la stratégie ? C’est presque ça. L’officier fait de la stratégie et du tir… c’est au choix ! Bien évidemment, il me semble préférable que l’officier reste en retrait, ça serait bête de se faire tuer par un ennemi.

Justement, à propos de mort, une des fonctions de l’officier, c’est de ramener à la vie ses soldats. Si l’officier meurt, c’est quasiment la fin de la faction.

Tant que je parle des caractéristiques spécifiques d’une unité, il y a l’ingénieur. L’ingénieur peut capturer les mines de ressources (tout comme les joueurs) et l’ingénieur est aussi celui que vous envoyez pour construire des bâtiments ou les réparer.

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est vraiment particulier et je suis persuadé qu’il va plaire à un certain nombre de joueurs pour ne pas dire un nombre certain de joueur.

Alors, si vous aimez tout ce qui est FPS et RTS, je vous conseille d’acheter Eximius: Seize the Frontline dans la boutique de Steam, vous allez trouver votre bonheur avec ce jeu. Quand au prix, il me semble un poil élevé mais à vrai dire, n’oubliez que vous avec un FPS et un RTS en même temps !

Eximius: Seize the Frontline est disponible en accès anticipé depuis le 28 septembre 2018 sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive du jeu est attendue pour fin 2019, début 2020.

[Total : 1    Moyenne : 1/5]