The King’s Bird est un jeu de plateformes développé par le studio Serenity Forge et publié par Graffiti Games.

Avant de vous parler du jeu en lui-même, je tiens à vous préciser que le studio indépendant derrière The King’s Bird a déjà réalisé (et produit) plusieurs autres jeux. J’ai eu l’occasion de faire le test de l’un d’entre eux, il y a deux années de cela. Son nom est Luna’s Wandering Stars (sorti en mai 2015) et il m’a laissé un souvenir plutôt agréable.

The King’s Bird et Luna’s Wandering Stars sont deux jeux totalement différents. Le plus ancien est un jeu de physique (de reflexion, si vous préférez) alors que celui que nous allons voir maintenant est un jeu de plateformes. Leur gros point commun (parce qu’ils en ont un !), c’est qu’ils sont tous les deux excellents.

Introduction à The King’s Bird

L’histoire peut se dérouler sur Terre à une époque lointaine, une époque où la science est quasi-inexistante et la magie encore présente.

Mais avant de continuer sur le jeu, évoquons le concept de la liberté. Qu’est-ce que la liberté ? Est-ce le droit de faire ce que nous voulons, comme nous voulons et où nous voulons ? Si c’est bien cela, c’est malheureux mais il n’y a pas de liberté au XXIème siècle dans aucun pays. Partout, il y a des lois qui nous encadrent… fait pas ci, fait pas ça et dit pas ci, dit pas ça. Je reviens à The King’s Bird, à partir de quel moment sommes nous dans une tyrannie ? Je sais, à partir du moment où un dirigeant détesté par le peuple s’obstine à rester au pouvoir… comme Hollande avec ses 14% et Macron ses 25% (25% en novembre 2018, susceptible de descendre encore plus bas).

Donc, dans The King’s Bird, vous jouez une jeune femme qui rêve de voler dans le ciel. Malheureusement pour cette femme, elle est (ainsi que la population de la ville) coincée par une bulle magique enfermant la cité. Certains y voient une protection contre les indésirables évoluant à l’extérieur, elle, elle voit cela comme une limite à sa liberté imposée par le magicien-tyran dirigeant la ville.

Un jour, elle aperçoit le magicien-tyran venant de l’extérieur de la bulle et rentrant dans la cité. Elle le suit vers la mairie. Elle découvre une étrange machine et apprend avec celle-ci le moyen de quitter la ville… ce qu’elle fait sans tarder.

Voilà, elle est enfin libre !

Elle va pouvoir sauter, glisser, double sauter, triple sauter, mais aussi voler… enfin, plutôt planer et même … mourir.

Plus elle ira vite, plus sa vitesse lui permettra de se laisser emporter loin et de faire de grands sauts.

Quelques points autour du jeu

Mais revenons sur la mort. La mort est une liberté, mais je suis persuadé que la jeune femme (je vous ai déjà dit que c’est l’héroïne du jeu et que c’est vous qui la dirigez) ne pensait pas à cette liberté là… ni le studio derrière le jeu, d’ailleurs. Vous avez donc de la chance, la mort n’est pas permanente dans The King’s Bird. Il y a des lampadaires qui sont des points où vous allez réapparaître si vous venez à mourir et vous pouvez essayer, réessayer ainsi à franchir les points difficiles que vous rencontrez.

Je l’ai dit plus tôt, elle ou vous ne volez pas dans le ciel, mais vous planez. Vous ne planez pas éternellement, non plus. Il doit y avoir une jauge (mais je ne l’ai pas trouvé) et vous êtes donc limité dans le temps… parfois, vous verrez qu’il suffit de se relâcher un peu pendant quelques instants pour se reprendre ensuite et franchir ainsi de grandes étendues dangereuses.

Je n’ai pas eu l’occasion de les découvrir, mais il y a 5 mondes différents à explorer. Chacun de ces mondes est inspiré par une culture antique comme, par exemple, la Grèce, Rome, l’Egypte, Byzance, le monde Celte… mais bon, ce ne sont pas ceux là, ce sont juste des exemples !

Ma conclusion

Franchement, ce jeu indépendant est superbe, difficile, mais superbe. Le graphisme, même s’il est minimaliste est très bien fait et la musique (j’inclue aussi le bruitage) est tout simplement extraordinaire. Evidemment, la programmation, l’histoire, la jouabilité, … tout cela est excellent.

Alors ? Je n’ai qu’un conseil à vous donner, n’attendez pas, allez tout de suite dans la boutique de Steam pour acheter The King’s Bird. Même si vous êtes nul dans les jeux de plateforme comme moi, vous allez l’adorer car ce jeu est extraordinaire.

The King’s Bird est disponible depuis le 23 août 2018 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]