Rage in Peace est un jeu d’adresse développé par le studio indonésien Rolling Glory Jam et publié par Toge Productions et Another Indie.

Je suis sûr que vous connaissez les deux producteurs de ce jeu indépendant :

Toge Productions dont j’ai déjà eu l’occasion de tester plusieurs de leur jeux (qu’ils ont développé ou produit) sur Graal.fr ! Les derniers sont Ultra Space Battle Brawl (sorti en octobre 2018) et MagiCat (sorti en août 2017).

Another Indie a vu aussi différents de leurs jeux édités qui ont été présentés sur Graal.fr comme Lost Castle (sorti en septembre 2016) et MagiCat (sorti en août 2017).

Mais parlons du sujet de ce test, Rage in Peace.

Introduction à Rage in Peace

Le héros de ce jeu, enfin le personnage que vous jouez, est Timmy Malinu et c’est un jeune homme de 27 ans. Timmy travaille comme fonctionnaire dans une des nombreuses administrations qui existe dans son pays. Timmy est un jeune homme consciencieux, dès qu’il a obtenu son poste, il a déménagé à côté de son travail… 10 minutes à pied, en rêvassant et 5 minutes en courant… et oui, vous, enfin Timmy est sportif !

Aujourd’hui, c’est un jour spécial, il n’est pas encore 7 heures du matin (oui, oui, Timmy est un matinal et il ne fait pas la grasse matinée) et vous êtes dans la petite cuisine à côté des bureaux à vous servir un café quand une créature imaginaire tout droit sortie des livres de contes et légendes apparaît devant vous, la Mort !

La Mort n’est pas l’ordure que nous imaginons, bien au contraire. Elle est venue voir Timmy pour lui annoncer qu’il allait mourir aujourd’hui … décapité. Timmy exprime sa tristesse car il a toujours rêvé de mourir dans son lit ! La Faucheuse lui propose un marché… si Timmy est dans son lit avant son heure de mourir, et bien, il décèdera dans son lit ! Elle n’est pas belle la vie… enfin la mort ?

Quand vous habitez à 5 minutes de chez vous, tout semble plus simple… pourtant, ça devient très vite compliqué quand vous avez en face de vous la Mort ! Vous commencez à peine à courir pour rejoindre votre lit qu’une lampe se détache du plafond et vous … décapite.

Déjà fini ! Mais recommençons…

Vous commencez à courir, vous vous arrêtez à temps, la lampe s’écrase à vos pieds… une flaque d’eau devant… pas de câbles électriques qui trainent, très bien, vous marchez dedans et vous vous faites embrocher par des piques de glace. Encore mort…

Vous recommencez à courir, stoppez devant la lampe qui tombe, sautez au dessus de la flaque d’eau quand devant vous apparaît sur un skateboard une mini tête de Moaï… vous sautez encore au dessus et arrivez enfin au point de sauvegarde (checkpoint).

Bravo, vous gagnez le double saut… et Rage in Peace ne fait que commencer.

Quelques points autour du jeu

Le jeu est de type « courir et mourir » (« run and die » en anglais)… et puis je recommence et encore et encore. A chaque mort, vous apprenez, vous découvrez un nouveau danger qu’il faut éviter lors du prochain essai.

Rage in Peace a des succès (achievements, en anglais) et pour les cartes, je suppose qu’il faut attendre un peu. Un jeu de cette qualité va forcément bien se vendre et obtenir ses cartes rapidement (pour rappel, désormais, Steam donne les cartes aux jeux ayant un certain niveau de ventes).

Ma conclusion

J’aime énormément ce jeu indépendant. Le graphisme est superbe, la musique soignée, la programmation parfaite et les idées… tout simplement excellentes. Bref, vous avez compris, ce jeu est une grande et grosse réussite.

Alors, je vous conseille d’acquérir Rage in Peace dans la boutique de Steam dès maintenant. Si vous arrivez à atteindre votre lit (enfin, celui de Timmy), n’hésitez pas à me raconter ce qui se passe, je n’y suis pas encore !

Rage in Peace est disponible depuis le 8 novembre 2018 sur Steam (Microsoft Windows et Mac) et sur console (Nintendo Switch).

[Total : 1    Moyenne : 5/5]