Evil Bank Manager est un jeu de simulation développé et publié par le studio ukrainien Hamsters Gaming.

Le plus incroyable, c’est que je viens de découvrir le studio Hamsters Gaming avec ce jeu. Ils sont pourtant les auteurs de plusieurs jeux de stratégie et de simulation. J’espère avoir l’occasion d’en tester d’autres par la suite.

Pour revenir à Evil Bank Manager, c’est un jeu de simulation, comme je l’ai écrit plus tôt, où vous devez conquérir le monde… rien que ça. Le studio parle d’un simulateur économique puisque vous devez économiquement conquérir le monde.

Lorsque j’ai testé ce jeu, il était en accès anticipé, ce qui explique toutes les petites imperfections comme la quasi absence de tutoriel. Le studio a bien précisé que dans la version finale du jeu, le tutoriel sera beaucoup plus poussé.

Introduction à Evil Bank Manager

L’histoire se déroule sur notre planète au XVIème siècle.

Le jeu vous donne le choix entre quatre puissances européennes (l’Angleterre, la France, l’Espagne et l’Autriche) et quatre puissances asiatiques (la Chine, la Mongolie, le Japon et la Corée). Chacune des puissances a ses propres bonus. Par exemple, pour la France, les filiales en Bretagne coute moins chers et possède 25% d’influence supplémentaire en politique (heureusement que ça se déroule au XVIème siècle parce que début XXIème, c’est plutôt -80% d’influence supplémentaire en politique).

Une fois que vous avez choisi votre nation, la partie peut commencer et elle se termine au bout de 200 tours, pas plus, pas moins.

Pour gagner, vous devez créer le système de réserve monétaire fédéral (ou fédérale ??) et acheter 51% des parts du FMI.

Pour le « système de réserve monétaire fédéral (ou fédérale ??) », je n’ai aucune idée de ce que c’est … quand au FMI, c’est une sorte de banque qui prête de l’argent aux nations qui en ont besoin en contrepartie de réformes à mettre en place. Fondé en 1945, cette institution est dirigé, aujourd’hui, par C. Lagarde (la seconde de culture de Graal.fr !).

Embauchez des gens, placez les à la tête de vos différentes administrations, rachetez / spéculez / vendez des sociétés pour gagner plus d’argent et … débrouillez vous !

Quelques points autour du jeu

C’est malheureux de le dire, mais je ne suis pas allé très loin dans ce jeu. Non, ce n’est pas un manque de temps, mais un manque de compréhension. Je suis carrément mauvais dans les jeux de simulation, même avec un tutoriel béton, alors, celui là où il n’y a quasiment pas de tutoriel, vous vous doutez bien que j’ai tourné en rond sans avancer.

Vous ne jouez pas seul dans Evil Bank Manager, vous avez face à vous des dizaines d’adversaires dirigés par l’ordinateur. Ces adversaires ont tous l’intention, tout comme vous, de prendre le contrôle de la planète. La solution est simple, il faut être riche pour développer de nouvelles technologies, augmenter votre productivité, financer des conflits mettant à mal vos concurrents, corrompre les fonctionnaires, influencer les gouvernements, bref, soyez impitoyable.

Ma conclusion

Le principe de ce jeu indépendant est excellent et pour ça, je ne peux que le conseiller. Par contre, tant qu’il est en accès anticipé, je le déconseille à tous les joueurs novices en jeux de simulation… patientez quelques mois et une fois qu’il sera plus abordable, ça sera le moment de l’acquérir.

Alors ? A moins de 10 euros, ça me semble un prix très correct pour Evil Bank Manager, par contre, pour ne pas être déçu, soyez sûr de bien maîtriser les jeux de simulation et de fouiner pour en découvrir tous les tenants et aboutissants.

Si j’ai l’occasion, je reviens vers vous dans quelques mois pour vous dire ce qu’est devenu le jeu… bon, j’essayerai, je m’engage pas car je pratique la course de fond depuis plusieurs années et ça me laisse peu de temps libre !

Evil Bank Manager est disponible depuis le 10 novembre 2018 en accès anticipé sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive est attendue pour début 2019.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]