The Textorcist: The Story of Ray Bibbia est un jeu d’action développé par le studio italien MorbidWare et publié par Headup Games.

Headup Games, vous les connaissez ! C’est un éditeur de jeux indépendants. J’ai eu l’occasion de présenter plusieurs de leurs productions sur Graal.fr et beaucoup sont de vrais succès. Les derniers jeux que j’ai testés sont Slime-san (sorti en avril 2017), Bridge Constructor Portal (décembre 2017) et Grimmwood – They Come at Night (août 2018).

Concernant The Textorcist: The Story of Ray Bibbia, c’est un mélange de trois genres différents.
1. Un jeu de tir de type bullet hell – l’ennemi tire en quantité vers votre personnage et les chances de ne pas être touché sont faibles.
2. Un jeu de réflexion de type écriture – c’est à dire que vous devez écrire des mots ou des phrases pour exécuter des actions.
3. Un jeu d’horreur – votre personnage est un exorciste et donc chargé d’affronter des démons.

Pour simplifier les choses, j’ai classé The Textorcist: The Story of Ray Bibbia comme un jeu d’action.

Introduction à The Textorcist: The Story of Ray Bibbia

L’histoire se déroule à Rome en ce début du XXIème siècle.

Vous jouez le Père Ray Bibbia et dans l’Eglise de Rome, vous occupez le poste d’exorciste. Vous vous appelez vous même un textorciste (le mélange du mot texte et exorciste) car, pour combattre le mal, vous devez écrire vos incantations dans votre bréviaire qui, à ce moment là, se transforment (les incantations, hein, pas le bréviaire) en balles saintes blessant / tuant / chassant la partie démoniaque de l’individu vous faisant face.

Votre foi et votre bréviaire vous protègent des attaques ennemis. Vous ne ressentez rien et vous ne perdez aucune vie. Par contre, en recevant une attaque ennemie, vous lachez la plupart du temps votre bréviaire sous la force du choc et vous devez vite le récupérer car vous n’avez plus aucune protection, alors.

Au niveau des incantations, la plupart sont en anglais, mais vous en découvrirez aussi en latin. Ça sera l’occasion pour vous de réviser votre latin (rosa, rosae …).

Quelques points autour du jeu

Le jeu n’est pas une suite de tableaux mais une histoire où vous aurez à affronter des cas de possession, des méchants, des criminels, des esclavagistes, …

Le Père Ray Bibbia possède sa propre demeure et vous découvrirez que même chez lui, il utilise son bréviaire pour ouvrir, par exemple, les portes. Il est accroc à ses incantations.

A noter que le clergé romain possède son propre internet avec leurs propres ordinateurs, des Holyvetti (une référence à la marque Olivetti, spécialiste italien de la machine à écrire puis fabriquant d’ordinateur racheté au tout début du XXIème par Telecom Italia).

Ma conclusion

J’ai joué à ce jeu indépendant alors qu’il n’est pas encore en vente, c’est même avant de l’accès anticipé et franchement, j’adore l’idée. Par contre, écrire avec la main gauche en anglais ou latin sans regarder le clavier, déplacer l’exorciste de la main droite pour éviter les tirs et donc en regardant l’écran, je suis largement dépassé… c’est trop difficile pour moi !

Alors ? Pour l’instant je ne peux que vous encourager à ajouter dans votre liste de souhaits The Textorcist: The Story of Ray Bibbia et quand il sera en vente, vous serez alors prévenu et si vous le souhaitez, l’acheter.

The Textorcist: The Story of Ray Bibbia est attendu pour le printemps 2019 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]