Veil of Crows est un jeu de stratégie développé par le studio australien Arrow face games et publié par Humble Sage Games.

Pour être plus précis dans la catégorisation, c’est un mélange de jeu de simulation (puisqu’il faut développer une ville, acquérir des ressources, constituer son armée, …), un mélange de jeu de rôle (pour l’importance donné au héros) et un mélange de jeu de tactique (pour la résolution des combats) et le tout se déroule en temps réel dans un monde de type bac à sable (dans un monde ouvert, si vous préférez) médiéval fantastique. C’est incroyable ce qu’il est possible de résumer en un seul mot… stratégie !

Quand je joue à un jeu pour en écrire le test, j’aime que « ma première fois » se déroule merveilleusement et c’est le cas pour 97% des jeux. Pour Veil of Crows, ma première expérience a été mauvaise, je me suis retrouvé bloqué dans le tutoriel ! Mais, je n’en tiens pas rigueur au studio, il y a une seule personne derrière et ce qu’il a fait comme travail est immense, je suis admiratif. Je comprends qu’il y ait encore ici et là quelques arrangements à faire, mais, sincèrement, ça aurait été mieux de mettre quelques mois Veil of Crows en accès anticipé, non ?

Introduction à Veil of Crows

Ce que j’aime dans les jeux de rôle, c’est la personnalisation des personnages. Dans ce jeu, dès le tutoriel, vous avez la possibilité de définir votre personnage, son sexe et à quoi ressemble son visage.

Dans le jeu principal, la personnalisation du personnage est encore plus poussée. Vous avez le choix entre plusieurs métiers (baron, chef de mercenaires, maire, barbare, aventurier, réfugié, voleur, marchand, etc) chacun d’entre eux ayant une histoire propre, des avantages spécifiques et un niveau de difficulté. Par exemple, le Baron commence avec une ville, quelques villages et une petite armée. Les autres factions sont neutres avec vous sauf les bandits et les déserteurs. Notez que la difficulté du Baron est facile.

Attention, votre personnage, le héros n’est pas que symbolique, si jamais pour une raison ou une autre il vient à mourir, c’est fini. La partie est terminée. Mais, tout n’est pas si noir, si vous recommencez une nouvelle partie, vous pouvez rejouer dans votre ancien monde et la faction que vous avez joué fera partie de vos adversaires.

Après l’objectif du jeu est simple en soit, il s’agit de dominer le monde… tout simplement.

La méthode consiste à exploiter des ressources (ou les acheter auprès des marchands), de développer votre ville et d’acquérir une grosse armée (attention, une armée coute chère à entretenir, donc, il faut de gros revenus constants). Avec cette armée, attaquez vos adversaires, ceux ayant refusé de nouer une alliance avec vous !

Quelques points autour du jeu

Je ne sais pas si nous pouvons les considérer comme une faction, ce sont les bandits. Les bandits sont à pourchasser et à massacrer et sans aucune pitié. Ils lancent des raids sur votre puis vos villes, ils volent des ressources et font des prisonniers (même si je pense que ce sont plutôt des prisonnières).

Evidemment, plus vous avancez dans le temps de jeu, plus votre ville est puissante, plus vos soldats et votre armée le sont aussi…. et n’oublions pas vos ennemis. Ça peut toujours réussir, essayez donc de corrompre les armées ennemies, qui sait, elles feront comme si elles ne vous avaient pas vu et si vous êtes très persuasif, peut être qu’elles vous rejoindront.

Ma conclusion

Comme je le précisais au début, ce jeu indépendant m’a complètement impressionné, même si nous sommes partis lui et moi sur un mauvais pied. Les idées sont là et le potentiel aussi.

Alors, oui, je vous conseille d’acheter Veil of Crows dans la boutique de Steam. Je pense que le jeu le mérite surtout si tous les éléments posant des problèmes sont corrigés petit à petit. Alors, soutenez le développent et faites l’acquisition de ce jeu !

Veil of Crows est disponible depuis le 18 octobre 2018 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]