Defending Camelot est un jeu de stratégie développé et publié par le studio canadien ZekGame.

J’ai passé beaucoup de temps à jouer aux jeux en flash il y a plusieurs années de cela. Dans les jeux de stratégie, il y avait plusieurs sous-catégories dont les jeux de défense et les jeux d’attaque. Globalement, c’est la même chose. Dans un jeu de défense, vous devez positionner des troupes statiques pour repousser les attaques ennemies de plus en plus fortes et dans les jeux d’attaque, vous positionnez des troupes mobiles pour repousser les attaques ennemies mais aussi prendre la base de votre adversaire.

Defending Camelot, ce qui est une bonne nouvelle, est à la fois un jeu de défense et un jeu d’attaque dans un monde médiéval fantastique et en temps réel.

Introduction à Defending Camelot

Defending Camelot raconte une facette peu connue du célèbre Roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde (sans les chevaliers, ici).

Vous vous rappelez d’Arthur, de sa Table Ronde, de son épée excalibur et de son fidèle magicien, Merlin. Il y a aussi la Fée Morgane, personnage positif, soeur d’Arthur et élève de Merlin selon l’écrivain Chrétien de Troyes.

Dans Defending Camelot, Morgane devient une sorcière, jalouse de la puissance d’Arthur, avec des pouvoirs de nécromancienne, s’alliant avec le seigneur des Ogres pour attaquer ensemble Camelot.

De l’autre côté, il y a la faction du Roi Arthur que vous jouez qui s’allie avec les créatures féeriques pour combattre leurs ennemis communs. A chaque fois que vous gagnez une bataille, vous progressez dans les niveaux et quand vous perdez, rassurez-vous, ce n’est pas définitif, vous pouvez le rejouer.

Justement, à propos de niveaux, le studio annonce le nombre de 160, ce qui est tout simplement énorme et qui représentent, toujours selon le studio, plus de 100 heures de jeu.

Defending Camelot commence avec des archers de votre côté et des squelettes du côté de Morgane la sorcière.

Quelques points autour du jeu

En achevant un niveau, selon la qualité de votre réussite, vous recevez un certain nombre d’étoiles et de gemmes. Les étoiles servent juste à votre satisfaction, il est mieux d’en avoir trois qu’une ou deux, quand aux gemmes, elles vous permettent de débloquer des unités supplémentaires… mais il faut une tonne de gemmes et vous en gagnez pas énormément.

Dans les choses que vous gagnez en achevant un niveau, ce sont aussi de nouvelles unités. Par exemple, la seconde est le fermier et il cultive … de l’or. Cet or vous permet d’acheter des unités pendant que vous jouez un niveau, c’est donc primordial. La troisième unité que vous recevez, c’est le mannequin d’entraînement qui avec se forte défense permet de retenir quelques minutes les ennemis laissant le temps aux archers de les achever.

Pour revenir aux gemmes, il y a deux manières supplémentaires d’en gagner, quand vous remplissez une quête (genre finir le tutoriel), vous recevez une petite récompense sous forme de gemmes et ensuite, vous avez un tableau où vous pouvez faire travailler les unités débloquées et elles vous rapportent des gemmes, par contre, attention, il faut passer régulièrement pour les récupérer car vos unités attendent et n’accumulent pas.

Jeu mobile ou non ? C’est une bonne question. J’ai retrouvé dans Defending Camelot beaucoup de principes spécifiques aux jeux mobiles payant en micro-transactions et surtout, dans la traduction, il y a des éléments de vocabulaire spécifiques au monde du mobile. Par contre, sur le site du studio, il n’y a rien dessus, ils évoquent juste l’idée d’une version console.

Ma conclusion

Franchement, ce jeu indépendant est très bien. J’ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec et il faut le reconnaître, il est très très bien fait. J’apprécie aussi l’intégration des éléments Steam et espère que les cartes vont être bientôt disponibles.

Alors ? Et bien oui, faites vous plaisir en vous offrant Defending Camelot, le jeu est disponible dans la boutique de Steam pour un prix très convenable (8,19 euros) pour le temps de jeu qu’il vous offre.

Defending Camelot est disponible depuis le 3 octobre 2018 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]