Nibû est un jeu de stratégie historique en temps réel (RTS) développé et publié par le studio allemand Eucyd Studios.

Beaucoup de jeux historiques situés dans l’antiquité sont sur l’Egypte, la Grèce ou Rome. C’est, quelque part, normal puisqu’en tant qu’européens ces trois civilisations sont très proches de nous. De plus, lors de nos études au collège (en France), ce sont les trois civilisations anciennes que nous abordons.

Nibû est aussi sur une civilisation antique, la civilisation assyrienne. C’est une civilisation dont j’ignore tout sauf qu’elle est vraiment très très vieille (voilà pourquoi elle est antique) et qu’elle a disparu aujourd’hui. L’Assyrie, si je ne me trompe pas, correspond à une partie du territoire d’Irak, de Syrie, d’Iran et de Turquie d’aujourd’hui.

Introduction à Nibû

Lorsque vous commencez une partie, vous êtes envoyé directement sur la page de configuration de la partie. Vous choisissez votre faction (vous avez le choix entre trois, chacune ayant des bonus qui lui sont propres), votre scénario (trois sont disponibles mais vous devez réussir le premier pour débloquer le suivant – le premier est le siège d’Assur (capitale d’Assyrie)), la difficulté du jeu et quand les ennemis peuvent commencer à vous attaquer.

Le jeu commence.

Vous débutez avec un hotel de ville et 5 ouvriers pour commencer… c’est tout et débrouillez-vous ! Il n’y a pas de tutoriel !?!

Si vous avez choisi 15 mn de protection face aux ennemis, ça passe très vite. Ne perdez pas votre temps. Récoltez des ressources, construisez un entrepôt, recrutez des ouvriers, construisez des baraquements, agrandissez votre nombre maximum d’habitants, récoltez et lancez la construction d’une armée.

Pensant que la première attaque allait être symbolique, je m’étais préparé une petite armée mais je me suis trompé, la première attaque a bien du compter une vingtaine de soldats ennemis. Evidemment, mes soldats se sont fait massacrer et le premier bâtiment qui a été détruit, ce sont les baraquements !

Quelques points autour du jeu

Pour récolter des ressources, vous pouvez appuyer sur le bouton « récolte automatique » sur chaque ouvrir ou bien, vous pouvez indiquer ce que vous avez besoin (alimentation, bois, fer, or…) à chaque ouvrier.

Comme le précisent certains joueurs, c’est un jeu qui est difficile au premier abord, mais, si vous insistez et n’avez pas peur de perdre encore et encore pour apprendre, ça devient ensuite un jeu très intéressant.

J’ai remarqué que certains parlent d’un jeu avec des défenses de tours, c’est évidemment faux. Ce n’est pas un « tower defense », il y a même aucune inspiration provenant de ce genre de jeu. Mais peut être qu’il y a une confusion entre un jeu de défense et un jeu de « tower defense » pour certains joueurs !

Ma conclusion

Globalement, ce jeu indépendant me plaît vraiment même si je le trouve d’un abord difficile. J’apprécie le fait de découvrir et de jouer une civilisation réelle (même si elle n’existe plus) dont je ne connais pas grand chose.

Alors, oui, je vous conseille d’acquérir Nibû dans la boutique de Steam. Ce jeu est vraiment excellent, original et plein de possibilités. J’espère sincèrement qu’ils vont prendre le temps de développer un tutoriel et d’abaisser la difficulté, ça serait trop bien !

Nibû est disponible depuis le 10 décembre 2018 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]