Jon Shafer’s At the Gates est un jeu de stratégie développé et publié par le studio suédois Conifer Games.

Il y a une chose que j’essaye d’éviter dans mes différents tests, c’est de comparer des jeux ensemble. Pourtant, dès le début avec Jon Shafer’s At the Gates, Conifer Games (donc Jon Shafer puisqu’il est seul dans ce studio) nous informe qu’il était le designer de Sid Meier’s Civilization V… c’est génial !

Globalement, la série Civilization et le jeu At the Gates se ressemblent dans le sens où il y a la même idée derrière, où il y a beaucoup de ressemblances dans le scénario, où il y a beaucoup de points communs, mais, je vous rassure, il en reste pas moins que Jon Shafer’s At the Gates a ses propres spécificités.

Introduction à Jon Shafer’s At the Gates

La première des choses, quand vous commencez une partie, c’est le choix de la nation (et donc du personnage) que vous voulez jouer. Dix nations différentes vous sont proposées, mais, MAIS la première fois, vous ne pouvez en jouer qu’une seule, la tribu des goths. Pour les autres, il faudra les débloquer soit en les conquérant lors d’une précédente partie, soit en nouant une alliance avec.

Dans Civilization, pour conquérir le monde, vous devez développer des villes et à partir de ces villes, tout suit, la technologie, la richesse, l’armée, le commerce, etc.

Dans Jon Shafer’s At the Gates, les choses sont beaucoup plus simples. Déjà, si j’ai bien compris, il n’y a qu’une seule ville, votre capitale. En plus, la ville n’a pas la même importance puisque vous n’avez pas de bâtiments à construire, elle n’est pas le centre de développement de votre civilisation… même si je me doute que si vous venez à la perdre, la partie prend fin.

Dans Jon Shafer’s At the Gates, il y a deux éléments importants :
– la recherche de nouvelles technologies (et certaines sont vraiment très pointues)
– la gestion des tribus qui vous rejoignent

La recherche se mesure en nombre de tours et une fois qu’une technologie est trouvée, vous pouvez l’assigner à une tribu.

Les tribus qui vous rejoignent ont toutes leur caractère spécifique et pour certaines, déjà un métier. Pour celles qui n’ont pas de métier, vous pouvez leur en donner un en fonction des technologies trouvées (par exemple, explorateur) et la changer par la suite, si vous désirez.

Quelques points autour du jeu

Attention, certains métiers comme fermier, par exemple, font que lorsque la tribu crée une ferme, la tribu disparaît et à la place s’affiche une ferme sur la carte.

Le climat change en fonction de la saison où vous vous trouvez. Bien évidemment, certains métiers ne peuvent pas être exercés en hiver comme pour le fermier où ce n’est pas possible de fonder une ferme quand la case est recouverte de neige.

J’aime beaucoup Jon Shafer’s At the Gates qui donne une déclinaison originale de Civilization et pourtant, j’ai deux gros reproches à faire !

1/ C’est l’absence de tutoriel, j’ai joué plusieurs heures au jeu et il y a différents points que je n’arrive pas à comprendre. Mettre le tutoriel sous forme de texte, non merci… il faut faire une petite campagne où tout est expliqué… une fois la logique comprise, la suite suivra !

2/ C’est l’arbre des technologies, franchement, il est très très très mal pensé et pas du tout intuitif. Je voudrais pas le dire, mais inspirez-vous d’autres jeux, tiens, comme Civilization !

Ma conclusion

Ce jeu est extraordinaire et j’espère que c’est le début d’une longue série avec dans les années à venir un Jon Shafer’s At the Gates 2 puis 3 puis 4 etc ! Le graphisme est fabuleux, les idées sont originales, la programmation soignée et la jouabilité excellente. Il y a des problèmes, mais, si vous vous rappelez de Civilization 1, c’était loin d’être parfait !

Alors, évidemment que je vous invite à acheter Jon Shafer’s At the Gates dans la boutique de Steam. Le jeu propose de nouvelles idées et si vous aimez ce genre de jeu de stratégie, il est important de les connaître car ça renouvelle le principe !

Jon Shafer’s At the Gates est disponible depuis le 23 janvier 2019 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]