Atlas est un jeu de survie multijoueurs développé par Grapeshot Games et Instinct Games et publié par Grapeshot Games.

Sur la page d’Atlas dans la boutique de Steam, il est précisé que derrière ce jeu se trouve la même équipe que celle qui a travaillée sur ARK: Survival Evolved (sorti en août 2017).

Je tiens à préciser que lorsque j’ai joué à Atlas, le jeu était en accès anticipé, le serveur que j’ai sélectionné était vide de joueurs et que j’avais un ping d’environ 60.

Enfin, il y a énormément de choses à dire autour d’Atlas, n’ayant pas assez de place, je vais juste partager les points qui m’ont plus particulièrement marqués.

Introduction à Atlas

La première des choses à faire, c’est la création de votre personnage. Comme vous jouez à Atlas à la première personne, c’est surtout comment vous êtes perçu par les autres joueurs. Ce que j’ai apprécié, c’est la possibilité de vieillir votre personnage (pour le rajeunissement, c’est clairement limité). J’ai donc joué un homme d’une soixantaine d’années et ce qui est drôle, sur la fiche personnage dans le jeu, il est écrit qu’il a 20 ans !!!

Au début du jeu, vous avez un point de compétence à dépenser et ensuite trois points dans les talents. Evidemment, je vous conseille (mais c’est tellement logique) de mettre dans les talents un point dans « les bases » ce qui vous permettra de construire des vêtements, une arme, un outil, une torche, un feu de camps et un lit (comme vous vous en doutez, si vous avez avec vous les ressources) !

La première des choses que j’ai fait, c’est d’aller dans les parcs autour de la ville où je suis apparu pour récolter des pierres, des herbes, de quoi grignoter et du bois. Attention, pour le bois, il faut cogner contre un arbre. Evitez de le faire à côté d’un animal, il risque de prendre vos coups de poing contre l’arbre pour lui et de vous tuer !

Par la suite, vous allez pouvoir vous construire une pioche pour récolter plus rapidement sur les arbres mais aussi sur les rochers ainsi qu’une hache qui vous servira pour éliminer vos premiers animaux. Attention, de nouveau, avec les animaux, si vous attaquez près d’un agressif sans le viser en particulier, il le prendra aussi pour lui … quand à votre cible, préparez vous à courir après, elle n’a pas envie de se laisser massacrer !

Quelques points autour du jeu

A chaque fois que vous montez de niveau, vous gagnez des points de compétence et de talents. Pour les talents, ils ne sont pas automatiquement de plus en plus cher en progressant dans l’arbre.

C’est un monde ouvert et vous faites ce que vous voulez. Vous pouvez vous lancer comme ermite en jouant seul dans votre coin ou bien rejoindre un groupe pour devenir une pièce maîtresse de leur développement.

Un élément génial d’Atlas, c’est la possibilité pour les joueurs de créer des modules, des cartes, des objets, etc et tout cela à travers le Workshop de Steam. A ce jour (février 2019), il y a près de 200 objets qui sont disponibles !

Le seul petit défaut que j’ai relevé, ce sont rarement des ralentissements, hormis ça, rien à signaler… ah si, l’absence de tutoriel et le fait d’avoir galéré au début.

Ma conclusion

Globalement, ce jeu est excellent et, évidemment, je vous le conseille vivement… surtout si vous aimez tout ce qui est survie et aussi si vous appréciez de jouer avec d’autres joueurs.

Alors ? Bien sûr que je vous conseille de posséder Atlas (achetez-le dans la boutique de Steam !), c’est un excellent jeu où vous allez pouvoir passer des dizaines voire des centaines d’heure dessus.

Atlas est disponible en accès anticipé depuis le 22 décembre 2018 sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive devrait être disponible courant 2020.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]