Dead In Vinland est un jeu de simulation de survie développé par le studio français CCCP et publié par Playdius.

Playdius, vous les connaissez ! C’est sans aucun doute un des plus célèbres éditeurs de jeux vidéo indépendants français !

Quand au studio CCCP, ce sont des Hauts-de-Français, ils ont créé Dead In Bermuda (sorti en août 2015) qui est un jeu extraordinaire mais aussi la source d’inspiration (ou la base, ça dépend comment vous voyez les choses) de Dead In Vinland.

Je tiens tout de suite à m’excuser, ce n’est pas de ma faute, les responsables sont sans aucun doute CCCP et Playdius, Dead In Vinland est beaucoup trop bien et je vais être donc dans l’impossibilité de parler de ce jeu dans son intégralité. Je vais aborder uniquement certains points qui m’ont marqué dans ce test.

Introduction à Dead In Vinland

Blodeuwedd est une princesse galloise. Elle a été enlevée avec sa grande soeur Moira alors qu’elles étaient des enfants par les vikings. Devenue une jeune femme, elle épouse le viking Eirik et ont rapidement une fille, Kari. Pour une raison que nous ignorons, la famille d’Eirik s’enfuit en drakkar (bateau viking) alors que leur demeure est brûlée par les villageois. Ils naviguent pendant plusieurs jours, semaines vers l’ouest.

Suite à une tempête, le drakkar s’éventre sur des rochers. Notre famille viking est indemne et vient de trouver leur nouveau pays d’adoption. Ils découvrent rapidement une petite grotte aménagée et deux grosses barriques, ça sera leur demeure. Ils allument un feu.

Blodeuwedd s’occupe de chercher de l’eau (et de la stériliser ensuite). Moira va jusqu’au drakkar récupérer du bois, des cordes, du tissus et tout ce qu’elle peut trouver d’autre. Kari explore les environs et Eirik (l’ingénieur de la famille) fabrique une petite cabane de bucheron (pour aller récupérer du bois, utile pour le feu et base de nombreuses autres inventions).

Dead In Vinland débute.

Quelques points autour du jeu

Dans Dead In Vinland, l’atelier est un élément important. C’est un peu l’équivalent à un centre de recherche, vous investissez dans le déblocage de nouveaux postes ou des améliorations. Par exemple, il y a la marmite, une technologie qui permet de cuire la viande et le poisson au lieu de les manger crus. Par contre, pour obtenir la marmite, il est nécessaire avant d’avoir la mine pour obtenir de la pierre !

Plus vous avancez dans le jeu, plus vous avez de postes de travail et plus il est nécessaire d’avoir une grande famille ou tribu. Vous vous en doutez, passer de 4 personnes à 10, ça nécessite plus d’alimentation, plus de boissons, plus de médecine !

Le chef des sauvages va vous défier dès le début, vous allez perdre contre lui et devoir verser régulièrement un tribut. Vous n’avez pas le choix, pliez les jambes, le cou tant que vous n’êtes pas assez fort et quand vous serez prêt, affrontez le et gagnez !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est tout simplement extraordinaire. Le graphisme, la programmation, l’histoire, la jouabilité, tout est excellent et même plus. Pour ceux qui veulent aller plus loin, sachez que des extensions sont sorties, c’est l’occasion de jouer et rejouer et re-rejouer encore à ce jeu !

Alors, si vous ne possédez pas encore Dead In Vinland, n’attendez pas, foncez dans la boutique de Steam et achetez le ! Le prix est tout à fait correct pour les heures et heures d’amusement qui vous sont promises.

Dead In Vinland est disponible depuis le 12 avril 2018 sur Steam (Microsoft Windows et Mac).

[Total : 1    Moyenne : 5/5]