Bannermen est un jeu de stratégie en temps réel (RTS) développé par le studio suédois Pathos Interactive et publié par 2tainment GmbH.

J’ai déjà eu l’occasion de tester un autre excellent jeu indépendant publié par 2tainment GmbH, il y a quelques mois de cela. C’est pour dire que si vous avez un jeu publié par cet éditeur, vous pouvez être sûr de sa qualité !

Mais revenons à Bannermen. Vous savez très bien que je n’aime pas comparer des jeux entre eux et pourtant, c’est ce que je vais faire, exceptionnellement. Quand j’ai commencé à jouer à Bannermen, j’ai eu l’impression de me retrouver devant Grey Goo (3ème meilleur jeu de l’année 2015 selon le TOP 5 2015 de Graal.fr !) mais dans un monde de type médiéval fantastique.

Introduction à Bannermen

Le Seigneur Karthor avec ses troupes attaquent le Royaume de Valtoria. Certains seigneurs, par peur, rejoignent les troupes de Karthor quand aux autres, ils se dressent contre lui. Le Seigneur Berrian mène les troupes fidèles à Valtoria et les deux armées s’affrontent. Pour éviter plus de morts inutiles, Berrian décide de défier Karthor. Berrian donne un coup puissant avec son épée à deux mains, qui, étrangement, passe à travers le corps de Karthor comme si c’était un fantôme. Karthor réplique et plante un couteau dans Berrian qui s’écroule. C’est la fin de la guerre, les loyalistes à Valtoria s’enfuient et les envahisseurs ont gagné.

Bannermen débute.

Berrian se réveille, gravement blessé. Les soldats de Karthor achèvent les blessés. Il faut fuir et atteindre un petit village, pas loin.

Berrian va trouver ici ou là des trousses de soin. Ces trousses ne vont pas le guérir mais lui éviter de mourir. Les soldats de Karthor ont une zone d’influence rouge autour d’eux, si vous ne rentrez pas dans cette zone, vous n’aurez pas à les combattre mais sachez qu’ils se déplacent plus vite que vous, Berrian, qui êtes blessé. Ce premier niveau, c’est plus de l’infiltration (avec des guillemets) que de la stratégie.

Une fois échappé et arrivé au village, vous êtes recueilli par le chef, Alan, qui vous soigne. En contre-partie, une fois guéri, vous l’aidez à combattre les loups qui attaquent le village et les bandits.

Vous vous sentez prêt à défier de nouveau Karthor et partez à la recherche d’alliés.

Quelques points autour du jeu

Lorsque vous menez une bataille comme celle contre les loups, vous avez un camp de base. Avec ce camp, vous avez des ouvriers qui récoltent des ressources (la principale est le bois et l’or) et construisent des bâtiments comme des maisons (pour augmenter le nombre de personnes vous obéissant), un camp d’entrainement (pour obtenir des fantassins et des archers), des tours à archers (pour la défense de votre base), un forgeron (pour améliorer vos unités), etc.

Entre deux missions, votre héros, Berrian, reçoit des points de compétences. Ces points permettent de débloquer des compétences actives comme passives mais aussi de les améliorer.

Ce que j’ai écrit jusqu’ici, c’est la campagne qui se joue seul. Bannermen propose aussi de jouer à plusieurs (jusqu’à 8 joueurs en même temps) en ligne.

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est tout simplement fabuleux, il faut dire que j’adore les jeux de stratégie en temps réel de ce style. L’histoire est excellente, la réalisation est parfaite, que demander de plus ? Ah oui, je sais… des suites !

Alors, si vous aimez ce style de jeux comme moi, je ne peux que vous encourager à acheter Bannermen soit dans la boutique de Steam ou soit sur Gamesplanet (interlocuteur français, prix moins cher). C’est un jeu à posséder dans sa ludothèque.

Bannermen est disponible depuis le 21 février 2019 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]