Niffelheim est un jeu de stratégie développé et publié par le studio russe Ellada Games.

Si je ne me trompe pas, c’est le premier jeu du studio Ellada Games, mais ils en ont créé un autre, avec un studio différent, qui s’appelle The Tiny Bang Story (sorti en avril 2011).

Comme je le dis souvent, je n’aime pas comparer deux jeux ensemble, et bien là, ce sont trois jeux ! Niffelheim est selon moi dans la continuité de Kingdom: New Lands (sorti en aout 2016) et de The Wild Age (sorti en mars 2019 en accès anticipé).

Les principes sont les mêmes : recherche de ressources, construction et évolution d’une base, défense contre les adversaires, … après, c’est une interprétation différente avec des éléments de personnalisation spécifiques.

Mais laissez-moi vous parler de Niffelheim, maintenant.

Introduction à Niffelheim

La première des choses à faire est de choisir votre monde parmi quatre qui vous sont proposés. Rien n’est précisé dessus, mais je ne pense pas que ça change beaucoup de chose en choisissant un monde plutôt qu’un autre, la différence doit être purement esthétique.

La seconde chose est de sélectionner votre personnage, vous avez le choix entre un viking, une valkyrie, un berserker et un chaman. Chacun d’entre eux a des caractéristiques spécifiques au niveau des points de vie, de faim, de défense et d’attaque.

Vous commencez devant votre base. En allant dedans, vous allez découvrir différents espaces où vous pouvez construire des bâtiments (forge, scierie, cuisine, …) ainsi qu’un accès dans la mine. La mine permet sans trop de dangers de récupérer des matières premières.

A l’extérieur de votre base, vous allez trouver plein de ressources (des fruits, des champignons, du bois, des animaux, etc) ainsi que des accès vers différents « bâtiments » comme les catacombes, la crypte, etc.

Autour de votre base, qu’il est conseillé d’améliorer assez rapidement, vous pouvez construire deux bâtiments et vous avez le choix entre une serre, un poulailler et un enclos.

Tous les soirs, vous avez quelques morts-vivants qui vous attaquent, vous pouvez les éliminer avec votre arc ou bien utiliser votre gourdin. N’oubliez pas de ramasser votre butin ensuite.

Au bout de quelques jours, la horde sauvage va vous attaquer. Soyez prêt parce que ce sont quarante morts vivants qui foncent vers votre base et vous avez toutes les chances de mourir.

Quelques points autour du jeu

Justement, à propos de mourir, quand votre personnage meurt, vous réapparaissez sous la forme d’un fantôme, vous devez retrouver votre cadavre pour vous rematérialiser dans votre monde.

Une autre chose, pensez à vérifier régulièrement votre inventaire … au cas où vous trouver de nouvelles armes ou protections.

Justement, à propos d’équipement, que ce soit en vous battant ou en coupant des arbres ou en creusant la roche, tout s’abime. N’oubliez pas de fabriquer des équipements d’avance mais pas que !

Vous pouvez jouer à Niffelheim seul, seul avec d’autres joueurs dirigés par des bots ou bien à plusieurs (avec un maximum de quatre joueurs). Si vous êtes à plusieurs, il y a à ce moment là une partie diplomatie à gérer en plus.

Ma conclusion

Sincèrement, ce jeu indépendant est une vraie réussite, j’adore tout et plus particulièrement le graphisme qui est excellent. Il faut reconnaître, certaines personnes sont vraiment douées.

Alors, bien évidemment que je vous conseille d’acheter Niffelheim dans la boutique de Steam. Le prix, 16,79 euros, me semble un poil élevé, mais quelque part, le prix est justifié devant la qualité de ce jeu de stratégie.

Niffelheim est disponible depuis le 26 septembre 2018 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux) et pour courant 2019 sur consoles (PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]