Hovership Havoc est un jeu de tir développé et publié par le studio Snow Day Software.

C’est un jeu de tir avec une vue quasiment du dessus (le quasiment, c’est parce qu’en 3D, il n’y a pas vraiment une vue du dessus, il y a un côté profondeur) dans une ambiance science-fiction. C’est aussi un jeu de type rogue-like avec des niveaux générés aléatoirement… même si en recommençant plusieurs fois, il m’est arrivé de tomber sur des niveaux presque similaires.

Enfin, Hovership Havoc est un twin stick shooter, c’est à dire que si vous jouez avec un contrôleur, une manette est utilisée pour le déplacement et l’autre manette pour le tir et sa direction et, si comme moi vous détestez jouer avec une manette et êtes plus à l’aise avec les éléments naturels d’un ordinateur, vous utilisez le clavier pour le déplacement et la souris pour le tir et sa direction.

Introduction à Hovership Havoc

Je n’ai malheureusement pas trouvé d’histoire dans ce jeu, ce n’est pourtant pas compliqué. Allez, cadeau, en voici une en trois ou quatre lignes :

L’Humanité découvre qu’une armée de robots communistes prépare un coup d’état pour renverser le gouvernement libre de la Terre. Le meilleur pilote est envoyé dans les cavernes des robots pour les combattre et les anéantir. Attention, les cavernes sont basées sur le chaos (en mutation perpétuelle).

Comme vous l’avez compris, c’est vous le pilote qui va sauver la Terre des méchants robots communistes. Avant de partir, vous avez le choix entre quatre vaisseaux différents : le devastator, le plasma gatling, le laser blaster et le pulse cannon. Je vous l’accorde, celui qui a donné le nom à ces vaisseaux devait manquer d’inspiration.

Chaque vaisseau est unique et a des avantages et des désavantages que les autres n’ont pas. Les caractéristiques sont la vitesse (de déplacement), la vitesse de tir, les dommages, la portée et « spread » (je ne sais pas à quoi ça correspond).

Hovership Havoc est simple. Vous arrivez dans une pièce, vous détruisez les ennemis (vaisseaux, tourelles, …), vous récupérez le bonus, vous explosez le téléporteur et vous arrivez dans une nouvelle pièce où vous recommencez. Voilà !

Quelques points autour du jeu

J’ai vu votre oeil briller à la lecture du mot « bonus ». Votre vaisseau a, au début, uniquement une arme principale et deux espaces vides pour les armes secondaires. Quand vous en découvrez une, vous pouvez la prendre ou non (et vous pouvez en remplacer une que vous avez pris plus tôt). Trois exemples : un missile, un bouclier sur le sol et des petites grenades. Après avoir utilisé une de ces armes secondaires, il faut patienter pour les réutiliser sauf …

En avançant dans les niveaux, vous gagnez des points. Ces points, vous pouvez les dépenser en allant sur la fiche de votre vaisseau quand vous le sélectionnez parmi les quatre. Attention, un point dépensé sur un vaisseau est dépensé définitivement. Ces points permettent d’améliorer vos caractéristiques (et même plus puisque vous avez sept éléments à optimiser) mais aussi le temps de recharge de vos bonus.

Ma conclusion

Je dois reconnaître que j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec ce jeu indépendant. Je le trouve bien fait, le graphisme est correct, la programmation soignée, les idées excellentes et la jouabilité parfaite, bref, c’est du bon travail.

Alors ? Evidemment que je vous conseille d’acheter Hovership Havoc dans la boutique de Steam. Le prix est normal, il y a énormément de rejouabilité et je suis sûr que le studio guette les commentaires pour perfectionner encore plus ce jeu.

Hovership Havoc est disponible depuis le 12 avril 2019 sur Steam (Microsoft Windows).

[Total : 1    Moyenne : 5/5]