Dark Devotion est un jeu de rôle et d’action développé par le studio français Hibernian Workshop et publié par The Arcade Crew et Maple Whispering.

Avant de vous parler de Dark Devotion, laissez-moi vous le situer. C’est un jeu avec un graphisme pixelisé (parfois trop pixelisé, même) en 2D et d’ambiance médiéval fantastique. L’histoire ne se déroule pas sur la Terre même si vous pouvez retrouver beaucoup d’éléments spécifiques à la culture européenne, c’est surement un monde parallèle.

Comme d’autres jeux, certains font référence à des jeux soul-machin pour parler de Dark Devotion. Franchement, ça me gonfle pour ne pas dire que ça me saoule. Je n’aime pas ces comparaisons, chaque jeu est unique et doit être considéré comme tel, rien de plus !

Introduction à Dark Devotion

Vous jouez ici une guerrière et pour être plus précis, une templière (je sais, ça fait très mal aux oreilles !). Peut être que c’est indiqué dans le jeu, mais je n’ai pas trouvé ni son prénom, ni son nom. La seule manière de faire référence à elle, enfin, à vous, c’est la templière.

De même, nous ignorons le pourquoi du comment, mais vous pénétrez dans un temple… immense. Je suppose que ce temple est profané. Vous découvrirez rapidement une multitude de soldats blessés ou morts, c’est évident qu’ils ont participé à des combats et qu’ils ont perdu. Comme dans les westerns, vous êtes la cavalerie.

Armé d’une épée immense et d’un arc (aux flèches limitées), vous allez vous enfoncer dans le temple avec pour objectif de … de … le nettoyer du mal qui l’habite désormais.

En progressant dans Dark Devotion, vous allez trouver de temps en temps des coffres (avec des trésors), des ennemis (qui laisseront à leur mort occasionnellement des trésors pas tout le temps utilisables) et bien évidemment des chefs qui vont vous en faire baver. Soyez prêt à mourir encore et encore.

Quelques points autour du jeu

Dès le début du jeu, vous allez être confronté à un piège original (enfin, surtout dans le sens que je l’ai rarement vu dans les jeux), c’est un nuage empoisonné. Le seul moyen de vous guérir, comme le précise le jeu, c’est de prier. Plus tard, prier vous permettra de récupérer de la vie. Alors, pour prier, il est indiqué une flèche vers le haut MAIS attention, ce n’est pas la flèche vers le haut et vous pouvez appuyer encore et encore dessus, ça ne change rien. Il faut appuyer sur SHIFT pour prier !

Une autre chose qui n’est pas un piège mais y ressemble énormément. Un peu plus loin, vous devez passer de l’épée à l’arc et pour cela, le jeu indique la flèche vers la droite et, vous avez deviné, ce n’est pas la flèche vers la droite mais TAB.

Je sais, ce sont des détails, mais quand je vois le temps perdu dessus à chercher à comprendre pourquoi ça ne fonctionne pas, si j’aide ne serait-ce qu’un seul joueur, ça me suffit.

Rapidement, vous allez avoir à affronter votre premier chef. C’est un bébé démon, le fruit d’un sacrifice et donc d’une invocation. Au début, tant qu’il est loin (et ça ne dure pas), utilisez votre arc, si vous supprimez un tiers de sa vie, c’est déjà cela et puis, terminez-le à l’épée.

Juste après, vous allez rencontrer le méchant chef du temple, il va vous tuer direct et là, le jeu commence réellement. Un indice, l’inquisition déteste les personnes qui ressuscitent et c’est ce qui va se passer…

Ce n’est pas qu’un jeu de combats, c’est aussi un jeu de rôle. Vous aurez donc des conversations avec différents personnages (désolé, pas d’interactivité à ce niveau là), une gestion de votre équipement (armes, armures, protections, objets…) et de compétences.

J’ai failli oublié… j’adore les bibliothèques !!!!

Ma conclusion

Je vous l’accorde, ça passe vite, j’avais beaucoup de choses à dire sur ce jeu indépendant. Franchement, c’est une merveille. Attention, je ne dis pas ça parce que ce sont des français qui l’ont réalisé, mais parce que c’est la réalité. Le seul petit reproche que j’ai à faire, c’est la trop grande pixelisation, mais comme tout, quand c’est excellent, je m’y suis habitué.

Alors, n’attendez pas plus, foncez acquérir Dark Devotion dès maintenant dans la boutique de Steam, c’est un jeu qu’il faut avoir dans sa ludothèque !

Dark Devotion est disponible depuis le 25 avril 2019 sur Steam (Microsoft Windows) et sur consoles (PlayStation 4 et Nintendo Switch).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]