Kurr Snaga est un jeu de bagarre développé et publié par le studio canadien NoTime Studios.

C’est le premier jeu de NoTime Studios que j’ai l’occasion de tester, mais, je vous rassure, c’est leur troisième jeu sur Steam, ce n’est donc pas un tout nouveau studio et il sait ce qu’il fait.

La catégorisation n’est pas simple, j’ai longtemps hésité, changé, modifié, rechangé, remodifié entre jeu de combat et jeu de bagarre. Ce sont quasiment les deux mêmes, une bagarre est un combat mais l’inverse n’est pas vrai.

Introduction à Kurr Snaga

L’histoire se déroule dans un monde médiéval fantastique imaginaire. Vous jouez un orc et vous êtes prisonnier des humains ! Oui, je reconnais, c’est ballot de s’être laissé faire prisonnier en imaginant que les humains vont être cléments, ehhh, ce ne sont pas des bisounours ! Les humains, ils ne portent pas les orcs dans leur coeur et encore moins quand votre passe-temps favori était de faire des raids sur des habitations humaines isolées. Heureusement pour vous, il y a une chose qui motive plus les humains que la vengeance, c’est recevoir de l’argent ! Résultat, vous avez été capturé et vendu à un laniste (l’entraineur des gladiateurs).

Vous avez été mis dans une cellule et conservé au chaud le temps qu’un combat ait lieu dans l’arène et là, vous avez gagné le pompom car c’est aujourd’hui.

Après avoir dévoré la gamelle contenant le repas du jour, vous jetez, de nouveau, un coup d’oeil sur la grille fermant votre cellule. Elle est bien solide. De colère (ou de dépit), vous donnez un coup de pied sur la grille et celle-ci s’écroule.

Enfin libre… ou presque.

Après avoir récupéré des armes, éliminer des adversaires, vous pénétrez dans l’arène.

Quelques points autour du jeu

Vous (enfin votre orc) avez quatre actions possible : donner un coup avec votre arme (bouton gauche et rester appuyé plusieurs secondes), parer avec votre arme (bouton droit), lancer votre arme en face de vous (bouton du milieu) et donner un coup de pied (la touche E, si je me rappelle bien).

Quand vous balancez votre arme, vous la perdez, c’est logique. Et bien, rassurez vous, dans l’arène, il y en a d’autres à ramasser. De même, vous pouvez trouver des pièges qu’il est conseillé d’éviter si vous ne voulez pas mourir seul… par contre, n’hésitez pas à envoyer dessus vos adversaires.

Je reviens sur l’arène, il n’y a pas qu’une arène, évidemment. Le jeu compte 18 niveaux différents.

L’intégration de Steam n’est pas génial, génial. Il n’y a pas de succès (achievements en anglais), la touche F12 pour les copies écran est désactivée et les cartes… bon, pour elles, ça dépend des ventes… mais il faut se dire que de ne pas avoir bien intégré les éléments Steam, ça n’aide pas !

Ma conclusion

Globalement, j’aime bien ce jeu indépendant, je le trouve plutôt bien fait (esthétique, modélisation, développement, idées, jouabilité) même s’il faut l’admettre, il est difficile.

Alors ? Oui, je vous conseille d’acquérir Kurr Snaga dans la boutique de Steam, c’est un bon jeu avec des idées pour un prix très correct, alors, pourquoi se priver ?

Kurr Snaga est disponible depuis le 10 mai 2019 sur Steam (Microsoft Windows et Mac).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]