Slipstream est un jeu de course automobile développé et publié par le studio brésilien Ansdor.

Je tiens à signaler que ce n’est pas le premier jeu développé par ce studio, mais c’est bien le premier sur la plateforme Steam.

Je n’aime pas trop les jeux de conduite de voitures, mais pourtant, quand j’ai regardé la bande annonce de Slipstream, j’ai pensé à deux jeux auquel je jouais le siècle dernier Crazy Cars (développé et édité par Titus Interactive) et Outrun (par Sega), ils sont sortis en 1987 et 1986.

Ensemble, ces trois jeux se caractérisent par un pseudo 3D qui donnent une impression de profondeur et un graphisme légèrement pixelisé. Pour revenir à la profondeur, c’est à vrai dire de la 2D. La voiture reste toujours au même endroit au premier plan, l’image en 2D donne une impression d’avancée et c’est elle qui change et s’adapte au trajet.

Mais, parlons du jeu.

Introduction à Slipstream

Ce jeu n’a pas vraiment d’histoire, mais ce n’est pas compliqué d’en inventer une rapidement :

Amateur de courses de voitures, vous décidez de participer aux slipstreams, des courses amateurs de voitures se déroulant sur des circuits non déclarés.

Ce qui caractérise Slipstream, c’est la multitude de tournants. Je vous préviens de suite, c’est impossible de les prendre normalement comme ça se fait sur toute route à grande vitesse, ici, à croire que les tournants sont tous en épingle, il faut soit passer à 10 km/h ou bien … drifter. Et comme il y a beaucoup de tournants, vous allez devoir drifter tout le temps.

Drifter… ce n’est pas simple. Oui, je confirme. Ce n’est tellement pas simple que je n’ai pas réussi à faire la seconde leçon du tutoriel sur ce sujet, me bloquant ainsi la troisième leçon dont je ne connais même pas le sujet ! Pour revenir à drifter, rassurez-vous, le jeu propose deux options dessus : soit vous les gérez vous même, soit vous laissez l’ordinateur s’en occuper.

L’objectif de Slipstream n’est pas compliqué en soit, il faut juste finir à la première place.

Quelques points autour du jeu

Il semble qu’il soit possible de jouer à plusieurs à Slipstream, que ce soit en mode local ou par Internet. Bon, pour le mode local, c’était compliqué puisque j’ai testé ce jeu à 4 heures du matin, quand à par Internet, c’est encore plus compliqué car il n’y a tout simplement personne.

Au début du jeu, vous avez accès à cinq voitures, vous choisissez celle que vous voulez tout en sachant qu’elles ont toutes des caractéristiques uniques (accélération, vitesse maximum, prise en main).

Quand vous jouez seul, vous avez accès à 6 modes de jeu différents. Je reconnais ne pas les avoir tous essayé, j’en ai testé deux et je n’ai pas trouvé de grandes différences, surtout, je me suis ramassé aux deux modes… heureusement que mes résultats sont meilleurs au volant de ma vrai voiture que sur Slipstream !

Ma conclusion

Globalement, ce jeu va plaire à tous les nostalgiques d’une époque qu’ils n’ont surement pas connu. C’est vrai que les années 80 étaient super, mais il faut l’admettre, surement pas pour les jeux !

Alors, acheter ou ne pas acheter Slipstream ? Si vous aimez tout ce qui est retro et les courses automobiles, oui, faites l’acquisition de Slipstream dans la boutique de Steam. Quand au prix, qui est un poil élevé mais si vous êtes patient, attendez la période de soldes.

Slipstream est disponible depuis le 21 mai 2018 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]