Burned Land est un jeu de stratégie développé et publié par le studio français Koya Game.

Burned Land est le second jeu de Koya Game sur Steam, et, franchement, c’est une très très agréable surprise.

Le jeu est présenté par le studio comme un 4X, c’est à dire un jeu de stratégie où vos objectifs sont : l’eXploration, l’eXpansion, l’eXploitation et l’eXtermination (d’où le 4X). Il est aussi possible de le considérer comme un jeu de simulation où il faut développer votre civilisation.

Lorsque j’ai testé Burned Land, il était en accès anticipé.

Introduction à Burned Land

Je suppose que la carte est générée aléatoirement (à moins qu’il existe plusieurs cartes pré-existantes et le jeu en prend une au hasard à chaque début de partie… ce qui en soit est la même chose, non ?).

Un village (le votre, enfin, dans la mesure où nous considérons que le maire du village en est son propriétaire) est situé au milieu d’une zone très verdoyante avec une vue sur l’environnement quasi inexistante… c’est le brouillard de guerre.

Votre objectif est de développer votre village tout en conservant son équilibre financier sans oublier de développer une petite force de guerre.

Question ? Est-ce que tout ce que vous ne voyez pas n’existe pas ? Dans le sens, si vous n’explorez pas trop loin et ne rencontrez pas de troupes errantes ennemies, est-ce qu’elles n’existent pas et donc n’attaquent pas ?

Mais je vais trop vite.

Commencez par mettre en place des bucherons pour récolter du bois. Le bois est la matière principale du jeu, suivi ensuite par la pierre. N’oubliez pas les fermes pour nourrir vos habitants.

Faites attention, gardez un équilibre financier et surtout faites que votre population soit toujours heureuse, n’oubliez que vos ancêtres sont surement des français, ils aiment couper les têtes s’ils ne sont pas contents et vous êtes le maire, donc la première tête qui tombera !

Quelques points autour du jeu

Dans Burned Land, ce n’est pas une bonne idée de s’étendre sans avoir fortifié préalablement votre ville (qui s’agrandit avec le temps) ainsi que les endroits avec vos ressources (surtout celles qui comptent).

Une fois que vous avez bien équilibré les choses, développez une armée, même plusieurs et nettoyez votre environnement des troupes errantes qui ont un goût prononcé pour le pillage.

Parfois, vous tomberez sur des villages « neutres »… vous pouvez soit les raser, soit les rallier à vous ce qui amène un surplus de population qui peut être utile.

Je sais, Burned Land est en accès anticipé et tout n’est pas terminé… et pourtant, il y a une chose que j’aimerai signaler. Le studio est français et la seule langue disponible est l’anglais, je trouve ça… triste. Franchement, mettre aussi le français serait une bonne chose et pour les autres langues, plus tard, non ?

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est tout simplement une merveille. J’adore ce style de jeu et aussi loin que je me rappelle, c’est le premier de ce genre et j’aime ça ! Bon, il y a une proximité (spirituelle ?) de Civilization et ça me plait.

Une seule suggestion pour améliorer le jeu, je pourrais en faire plus mais une pour commencer est une bonne chose, c’est la mise en place des recherches. Ça serait bien d’y assigner 1 ou 2 ou 3 habitants pour débloquer des bâtiments, des troupes et des améliorations (pour les bâtiments et troupes). Je comprends que ça oblige de revoir un certain nombre de choses dans la logique du jeu, mais, définitivement, ça donne une envergure plus grande au jeu.

Alors, qu’attendez-vous ? Allons, foncez dans la boutique de Steam pour acheter de suite Burned Land, ce jeu est une merveille en perspective et si vous ne l’avez pas dans votre ludothèque, vous le regretterez toute votre vie … et même plus !

Burned Land est disponible depuis le 30 avril 2019 en accès anticipé sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive devrait être prête courant 2020.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]