Etherborn est un jeu de plateformes développé et publié par le studio espagnol Altered Matter.

Etherborn est sans aucun doute une très agréable surprise. C’est le premier jeu du studio sur Steam et pour une première fois, c’est tout simplement très bien réussi.

La catégorisation est simple, c’est un jeu de plateformes mélangé avec un jeu de gravité. L’objectif n’est pas compliqué, il s’agit d’avoir toujours les pieds sur terre (ou pointé vers la terre) et aller de l’avant. Si un moment ou l’autre, vous sautez ou tout simplement tombez dans le vide, vous êtes mort et vous recommencez quelques minutes en arrière.

Introduction à Etherborn

Même si le texte est en français, j’avoue que l’introduction est assez obscure et que je n’ai pas vraiment compris l’histoire qui est mise en place. Je vais résumer ma vision du jeu.

Vous jouez un être asexué, nu et de couleur blanche transparente. Vous pouvez voir en lui (à l’intérieur, si vous préférez) certains des éléments du corps vivant d’un être humain (les poumons, le cerveau, de grosses liaisons, …).

Vous apparaissez dans un bassin. La seule solution qui s’offre à vous est de gravir l’escalier qui vous fait face et puis sauter de plateforme en plateforme. Pour sauter, c’est bien souvent ESPACE mais vous allez découvrir que c’est de temps en temps pas suffisant. Il est nécessaire de courir (en appuyant sur SHIFT gauche en même temps) pour franchir de plus grand espace.

A un moment, vous allez voir un mur en face de vous, un cul de sac ? Oui, si la liaison entre le sol et le mur est en angle droit et non si c’est arrondi. Il vous suffit de continuer à marcher pour changer la gravité et évoluer sur le mur.

Vous allez tomber sur une sorte de balle blanche en 3D, passez dessus pour la ramasser et déposer là (en appuyant sur E) sur le carré qui l’attend. Vous ferrez alors apparaître une plateforme qui vous permet de continuer votre voyage.

Quelques points autour du jeu

En avançant dans le jeu, vous allez avoir plusieurs de ces balles blanches à trouver et ramasser pour progresser. Cela va vous amener à marcher sur toutes les gravités, normalement, sur les côtés, la tête en bas… Je pense que nous pouvons considérer ces balles blanches comme des clés.

La recherche de ces balles blanches (pas encore pris l’habitude de les appeler clés) est l’équivalent d’une énigme dans chaque niveau et bien évidemment, cela est de plus en plus difficile.

Notez que le studio conseille de jouer à Etherborn avec un contrôleur. J’y ai joué avec le clavier, comme vous avez pu le noter et ça fonctionne très bien.

Pour les éléments Steam, il y a tout ou presque. Les succès sont fonctionnels, les prises écran fonctionnent et pour les cartes, je ne doute pas qu’elles vont arriver bientôt.

Ma conclusion

Ce jeu indépendant a reçu des critiques unanimes, c’est tout simplement une réussite. Que ce soit la musique, le design, la programmation, les idées ou la jouabilité, il n’y a rien de mauvais ou de mal fait dans ce jeu.

Alors, c’est évident ce que je vais vous dire, il faut acheter sans plus tarder Etherborn dans la boutique de Steam, tout le monde devrait l’avoir dans sa ludothèque.

Etherborn est disponible depuis le 18 juillet 2019 sur Steam (Microsoft Windows) mais aussi sur consoles (PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch).

[Total : 0    Moyenne : 0/5]