Viola est un jeu de plateformes développé et publié par le développeur néerlandais Jelle van Doorne.

Viola est un jeu en 2d de type rétro avec de gros éléments de plateformes mais aussi des éléments de jeu de rôle dans la gestion des combats ainsi que dans la gestion des niveaux et de l’inventaire de vos personnages.

Quand j’ai joué à Viola pour ce test, il était en accès anticipé, donc pas encore achevé. Je suppose qu’imposer un contrôleur Xbox fait parti des choses non achevées et que lorsque le jeu va être lancé définitivement, il va y en avoir un aussi PlayStation (pour l’équilibre du karma) et bien évidemment le contrôleur Steam (ce qui est la moindre des choses quand le jeu est vendu sur Steam !). De mon côté, je déteste les contrôleurs et j’ai donc joué avec le clavier et la souris et j’avoue que j’ai vu un arc-en-ciel en couleurs quand au début, lorsque j’essaye de jouer le morceau, s’affichent des symboles du contrôleur Xbox (mais je comprends, c’est l’accès anticipé !).

Introduction à Viola

Vous jouez une jeune adolescente (8 – 10 ans, pas plus) qui s’appelle Viola (je suppose que c’est un diminutif de Violette) et, pour faire plaisir à sa moman, elle joue du violon. Evidemment, quand vous faites quelque chose pour faire plaisir, le résultat est bien différent que lorsque c’est pour vous même. C’est ce qu’il arrive pour Viola, ses exercices avec son violon sont désastreux.

Viola est dégoutée, elle s’apprête à briser son violon quand celui-ci glisse de ses mains, s’élève au dessus de l’adolescente, « ouvre » un portail intra-dimensionnel, passe à travers et attire Viola avec elle !

Je sais, ça fait beaucoup d’un seul coup pour une jeune adolescente…

Viola se retrouve dans un tunnel sombre. Tenant son violon dans la main (n’oubliez pas, c’est la clé de l’histoire), elle progresse dans le tunnel et rencontre un gros blob blanc. Evidemment, celui-ci se montre agressif mais avant que Viola ne puisse réagir (fuir, pleurer, s’évanouir… ce que vous voulez), un chien loup blanc humanoïde surgit et élimine la menace.

Ce chien loup blanc humanoïde (le « humanoïde », c’est parce qu’il se tient sur ses pattes arrières et qu’il cause avec Viola) s’appelle Fenrys et décide de l’accompagner dans ses aventures. Ensemble, ils vont dans un premier temps rejoindre une magicienne (une autre jeune fille qui elle aime se déguiser en chatte) qui pourra expliquer ce qui s’est passé pour Viola et son violon.

Quelques points autour du jeu

L’auteur annonce que dans la version finale de Viola, il va y avoir un total de 10 personnages à recruter. Je me doute qu’il ne va pas être possible d’avoir les 10 qui vont accompagner l’adolescente en permanence ; il faudra donc s’en débarrasser de certains, voire de les reprendre plus tard si nécessaire. Dans un jeu de rôle, la plupart du temps, ça se gère dans un bar / auberge, ici, je ne sais pas.

Les combats sont un élément important du jeu, vous allez en avoir régulièrement avec des adversaires de plus en plus fort. Ce qui caractérise les combats, c’est leur difficulté. Pour toucher un ennemi, le jeu vous affiche pendant 3 / 4 secondes une lettre au hasard, c’est à vous d’appuyer sur celle-ci sur votre clavier lorsqu’elle s’affiche au bon endroit à l’écran. Vous voyez la situation : clavier, écran, endroit précis, 3 / 4 secondes.

D’un jeu bon enfant s’adressant à tous, Viola passe d’un seul coup au jeu pour « hardcore gamers » !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant a beaucoup de points positifs pour lui (le graphisme, la musique, l’histoire) et quelques points qui seront surement corrigés pendant la période accès anticipé. L’équilibre du jeu et le choix de la cible des joueurs sont des points qui ont besoin d’être clarifiés.

Alors, est-ce qu’il faut acheter ou pas acheter Viola dans la boutique de Steam ? Franchement, oui, je vous le conseille. C’est un bon jeu et quand vous y jouerez, vous découvrirez que l’auteur a mis toute son âme et tout son amour dans sa création.

Viola est disponible en accès anticipé depuis le 23 juillet 2019 sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive devrait être accessible courant 2020.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]