Song of Horror est un jeu d’horreur développé par le studio espagnol Protocol Games et publié par Raiser Games.

Avant tout, je tiens à vous signaler que lorsque j’ai joué à Song of Horror pour écrire ce test, le jeu n’était toujours pas terminé et donc entièrement disponible. J’ai eu entre les mains une version limitée au premier chapitre, avec deux personnages sur les quatre et surtout, avec une traduction non achevée (c’est à dire, ici et là, des textes en espagnol au lieu de l’anglais).

Je ne suis pas un spécialiste de l’horreur (que ce soit les jeux, les films ou les romans), je ne vais donc pas vous classer exactement Song of Horror. Pour moi, c’est juste de l’horreur, pour le studio, c’est de l’horreur psychologique.

Introduction à Song of Horror

L’histoire se déroule le 28 septembre 1998. L’écrivain Sébastian Husher (ainsi que sa famille) ne donne plus signe de vie. L’éditeur décide d’envoyer un de ses employés (Daniel) pour comprendre ce qui se passe chez l’écrivain. Il disparaît lui aussi.

Trois jours après, son épouse (Sophie van Denend) s’inquiète de ne pas avoir de nouvelles de son mari. Il y a du gaz dans leur relation de couple, mais tous les soirs, Daniel rentre à la maison et ensemble, lors du repas du soir, ils parlent de leur travail respectif… Daniel à la maison d’édition et Sophie dans la galerie d’art. Sophie décide donc de se rendre dans la demeure de Sébastian Husher et de découvrir s’il est arrivé quelque chose à son mari.

Sophie vient de franchir la grille de la propriété de l’écrivain. La maison se dresse devant elle. C’est la nuit et elle tient une bougie à la main (vous savez bien qu’en 1998, les torches électriques n’existent pas encore). Vous avancez devant la porte, elle s’ouvre et vous pénétrez dans l’entrée. La maison est bien calme.

Le jeu vient de débuter.

Quelques points autour du jeu

En fouillant un peu partout, en allant de pièce en pièce, un moment ou l’autre, vous allez d’abord commencer par entendre du bruit dans une pièce contiguë à la votre puis vous finirez par tomber sur le monstre. Quoi que vous puissiez faire, Sophie ne fait pas le poids.

Dans la version finale de Song of Horror, il vous reste trois personnages. Tous ont une bonne raison d’aller dans la maison de Sébastian Husher, par contre, venir uniquement la nuit, j’en suis moins sûr.

Ils ne vont pas reprendre l’enquête où Sophie l’a arrêtée, ils n’ont pas de rapport avec elle, mais ils vont mener leur propre enquête et vous, comme vous jouez tous ces personnages, vous profitez des données récupérés sur les précédentes personnes (désormais mortes) pour progresser.

Le studio précise que le monstre est conçu pour s’adapter en fonction des actions de vos personnages. Ne me demandez pas ce que ça implique, je l’ignore, mais je me doute qu’il réagira différemment selon le personnage que vous jouez et la logique de vos attitudes.

Ma conclusion

Il faut l’admettre, Song of Horror est un jeu indépendant exceptionnel. Je ne suis pas un grand amateur de jeux d’horreur, mais là, ce jeu se dévore comme un bon livre et il y a une chose que j’aimerai bien savoir, c’est ce qu’est devenu Sébastian et sa famille !

Alors, oui, si vous aimez les jeux d’horreur, je vous conseille d’acheter sans tarder Song of Horror dans la boutique de Steam. Si le jeu n’est pas encore en vente quand vous lisez ce test, ajoutez-le au moins dans votre liste de souhaits.

Song of Horror est attendu courant septembre 2019 sur Steam (Microsoft Windows).

Attention, ce n’est pas la version définitive de la bande annonce. A un mois de la sortie du jeu, il n’y a toujours rien de disponible de la part du studio et de l’éditeur (??!!), j’ai donc pris ce que j’ai trouvé sur le net.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]