Flotsam est un jeu de survie développé par le studio belge Pajama Llama Games et publié par Kongregate.

Pour la catégorie, ce n’est jamais simple. Certains parlent plutôt d’un jeu de simulation de développement de ville, un city builder comme disent les anglophones. Je suis d’accord, mais, il faut regarder un poil plus loin. Vous jouez des survivants (bon, vous pouvez aussi les appeler des personnes) au milieu de nul part avec une quantité limitée de nourriture et une quantité encore plus limitée d’eau potable. Avant tout, avant de développer une ville, vous devez leur donner le moyen de … survivre. Donc, je persiste, c’est un jeu de survie.

Je tiens à signaler que lorsque j’ai joué à Flotsam, il était en accès anticipé. Personnellement, je ne m’en suis pas rendu compte… à aucun moment.

Introduction à Flotsam

L’histoire se déroule sur la Terre, à notre époque. Dieu (il faut bien un coupable et comme il ne va rien dire, j’en profite) a décidé une seconde fois de faire table rase de l’Humanité. La première fois, c’est il y a plusieurs millénaires de cela, avec son arche, Noë et sa famille et, cette fois-ci, il semble qu’il n’a pas eu le temps de prévenir qui que ce soit et pire, il n’a pas redescendu les eaux après 40 jours !

Trois survivants sont accrochés à une bouée. Attention, soyons clair sur le terme bouée. Je ne parle pas des bouées que vous pouvez trouver dans une piscine ou sur la plage mais d’une bouée de haute mer. Nos trois survivants l’ont aménagé un brin, ils ont gardé le feu de signalisation (c’est une valeur sûre d’avoir un feu), ils ont rajouté un gros bidon où se trouve les réserves d’eau ainsi qu’un espace où ils stockent leurs conserves et ce qu’ils peuvent trouver.

Autour d’eux, il y a énormément de déchets plastiques et de morceaux de bois. Vous commencez à ramasser (c’est votre côté fourmi, ce n’est plus l’époque de faire la cigale) et vous vous apercevez qu’il n’y a plus de place ! Vous discutez le soir venu autour du feu et vous décidez de construire des plateformes reliées à votre bouée. 1/ Cela va vous permettre de stabiliser la bouée et 2/ le principal, cela va vous permettre de rajouter des extensions à celle-ci.

La première extension (bon la seconde après les plateformes), c’est un entrepôt. Ensuite, vous allez ajouter une zone de séchage pour le bois (la zone de séchage peut aussi servir pour le poisson), des chambres (et oui, des goûts de luxe, chacun veut sa chambre et même pas un dortoir), puis un atelier pour le bois (fabriquer des cordes et du petit bois pour le feu), etc.

Votre première mission est d’aller sur un îlot où un vieux bateau est échoué pour récupérer le mat, quelques câblages et quelques cordes… c’est tout ! Admirez de suite le côté survivant, il y a des tonnes de choses à prendre, du bois sec, de la pierre, de la terre et tout ce qui constitue un bateau et nos trois héros (car ce sont des héros à ce niveau) ne prennent que le minimum pour en laisser un maximum sur cet îlot si un autre survivant arrive.

Quelques points autour du jeu

Dans Flotsam, vous allez vite vous rendre compte que l’eau et la nourriture sont des éléments qui nécessitent une forte attention de votre part. Pour le distillateur, il fonctionne avec de l’eau salé (ça il y en a partout autour de vous) et un feu (et ça, ça s’alimente avec du petit bois). Il faut donc une personne à l’atelier qui débite régulièrement du petit bois et un autre au distillateur qui travaille sur l’eau potable. Pareil pour la nourriture, quand vous n’aurez plus que quelques conserves, il faudra récupérer des poissons, les faire sécher et alors là, vous pourrez les manger. Attention, le séchoir est très lent. Alors, dès que vous allez augmenter votre nombre de survivants, pensez à augmenter le nombre de séchoirs.

Parlons des plateformes, j’ai construit au début n’importe comment sur celles-ci bloquant partout les différentes jonctions m’interdisant ainsi de pouvoir les étendre. J’ai du détruire plusieurs bâtiments pour développer mes plateformes et reconstruire les bâtiments ensuite.

En avançant dans l’histoire, vous allez découvrir de nouvelles choses qui vont vous débloquer de nouvelles possibilités de construction.

Une chose que j’aurais trouvé original dans Flotsam, c’est la présence d’un centre de recherche. Je suppose que ce ne sont pas des abrutis ces survivants puisqu’ils sont toujours là après un nouvel apocalypse. Tout le monde peut imaginer avoir besoin d’un distillateur pour transformer l’eau salé en eau potable, mais la question, c’est plutôt comment le fabriquer avec du bois sec et du plastique recyclé… d’où l’idée d’un centre de recherche.

Ma conclusion

J’adore ce jeu indépendant, il est tout simplement merveilleux. J’aurais pu vous en parler encore pendant des lignes et des lignes, mais, la meilleure des choses à faire, c’est vous laisser le découvrir par vous même.

Alors ? C’est évident que je vous conseille, mieux, que je vous encourage à acheter Flotsam dans la boutique de Steam dès maintenant.

Flotsam est disponible en accès anticipé depuis le 26 septembre 2019 sur Steam (Microsoft Windows). La version définitive devrait être jouable courant 2020.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]