Mosaic est un jeu expérimental développé par le studio norvégien Krillbite Studio et publié par Raw Fury.

Krillbite Studio est à l’origine de plusieurs jeux extraordinaires comme par exemple Among the Sleep (sorti le 2 novembre 2017). Quand à l’éditeur Raw Fury, les jeux qu’ils publient sont excellents.

Pour la catégorisation, ce n’est pas simple. J’ai hésité entre plusieurs possibilités comme « jeu d’aventure », « simulateur de marche », « jeu de simulation de vie », « jeu bizarre » pour retenir finalement « jeu expérimental ». Cette catégorie (« jeu expérimental ») est celle que j’utilise pour les jeux qui sont, selon moi, différents et c’est bien le cas avec Mosaic.

Introduction à Mosaic

Je ne sais pas pourquoi, mais, il y a des gens qui ne sont pas heureux de leur vie. Ils ont un travail qu’ils détestent, ils ont des voisins depuis des années dont ils ne connaissent même pas leur prénom, ils ont des visages qu’ils croisent quotidiennement dans les transports en commun avec qui ils n’échangent même pas un bonjour… bref, ils se sentent seuls et ils n’aiment pas leur vie.

Que font-ils pour changer les choses ? Rien.

Si tu n’aimes pas ton travail, trouve s’en un autre ! Si tu n’aimes pas la ville où tu habites, déménage dans une autre ville ! Si la vision de tes voisins te rend malade, change de logement ! Si la solitude te pèse, trouve toi une compagne (ou un compagnon si tu es une femme) !

Bref, certains se sentent prisonnier de leur vie et ils subissent avec désespoir leur quotidien ; c’est le cas du héros de Mosaic.

Ce personnage que nous jouons, dont nous n’avons pas le nom d’ailleurs, subit la vie qu’il mène. Il est malheureux et les seuls instants de bonheur, c’est lorsqu’il croise un musicien de rue, à partir de ce moment là, sa vie triste et grise reprend des couleurs.

Mosaic n’est pas compliqué en soit, vous avancez, vous avez des choix et puis un moment vous allez travailler, vous résolvez un petit exercice et voilà, la journée est terminée. Une nouvelle journée commence, vous avancez, vous avez des choix, vous allez travailler et c’est terminé. Chaque nouvelle journée est un recommencement de la précédente avec, à chaque fois, un petit quelquechose de différent comme un musicien de rue, un papillon, un poisson rouge qui apparaît dans votre évier lorsque vous vous brossez les dents et qui discute avec vous, etc.

Quelques points autour du jeu

En ce début de XXIème siècle, le meilleur compagnon de l’Homme (même si certains le changent tous les ans), c’est le téléphone mobile. Ne croyez pas qu’un mobile est fidèle, si vous le donnez (ou l’échangez, ou le revendez ou vous le faites voler), il servira tout aussi fidèlement son nouveau propriétaire. Donc, dans Mosaic, le personnage que vous jouez est très proche de son mobile. Il s’en sert comme réveil, il consulte ses emails dessus, il installe des applications (un jeu, une application de rencontres, etc). Bien que pour les applications, j’ai joué à Mosaic et j’en ai installé aucune. La preuve que le téléphone mobile peut et doit rester un objet secondaire et qu’il ne guérit pas du manque de bonheur.

La solution pour ceux qui souffrent de la solitude ? Et bien, faites le premier pas. Dites bonjour, frappez aux portes de vos voisins, invitez les… ouvrez-vous au lieu de vous enfermer !

L’intégration Steam est bien faites, il y a des succès et les copies écran fonctionnent. Pour les cartes, je ne doute pas de leur arrivée prochainement. Notez que Mosaic est traduit dans 18 langues dont le français. Bravo, c’est du très bon boulot !

Ma conclusion

Ce jeu indépendant est vraiment excellent. Son graphisme, sa programmation, ses idées, son histoire, tout est parfait et je reconnais que c’est original d’aborder le thème de la solitude, surtout que c’est très bien fait.

Alors, bien sûr que je vous encourage à acquérir Mosaic dans la boutique de Steam dès maintenant, ça va être pour vous ou la personne à qui vous l’offrez un superbe cadeau pour Noël !

Mosaic est disponible depuis le 5 décembre 2019 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]