A Summer with the Shiba Inu est une histoire interactive développée et publiée par le studio canadien Quill Game Studios.

Le studio est, je vous rappelle, une toute jeune structure de création de jeux vidéo et A Summer with the Shiba Inu est leur premier jeu.

Pour la catégorisation, ce n’est pas compliqué, c’est une histoire interactive (ce que les anglais appellent une virtual novel). Une histoire interactive est, pour ceux qui l’ignorent, comme un livre avec des illustrations et surtout, à certains moments, des décisions à prendre (vous avez plusieurs choix qui s’offrent à vous et il vous faut en choisir un). Une histoire interactive a plusieurs fins, ici, dans A Summer with the Shiba Inu, le studio annonce plus de 10 fins différentes (chaque fin dépend des choix que vous avez pris).

Introduction à A Summer with the Shiba Inu

Le jeu se déroule dans un monde semblable au notre avec plusieurs petites différences comme le fait que les êtres humains n’existent pas, les chiens sont la race dominante, que les différentes races de chien occupent différents pays (et que naturellement, ils ne se mélangent pas sauf quelques exceptions) et que la magie existe.

Vous connaissez comme race de chien le shiba ? C’est un chien de race japonaise et de type spitz (c’est à dire de petite taille, des oreilles triangulaires et une queue qui s’enroule) qui est appelé aussi shiba inu (shiba en japonais veut dire petit et inu, chien… donc petit chien).

Pour revenir à notre jeu, les chiens de race shiba inu occupent les îles du Japon. Notre héroïne, Syd, a quitté l’île des shibas il y a une dizaine d’années de cela pour refaire sa vie au Canine-da (Canada, bien évidemment). Elle a abandonné tout son passé derrière elle, sans dire un mot et bien sûr en laissant ouvert plein de non-dits et des rancoeurs.

Même si l’herbe est toujours plus verte dans le pré d’à côté, nous sommes quand même toujours mieux chez soit. Syd décide donc de retourner chez elle. Elle quitte cette fois-ci correctement ses ami(e)s du Canine-da et se téléporte vers l’île des shibas.

L’arrivée de Syd est évidemment pas discrète, imaginez qu’une personne apparaisse juste devant vous, comme ça, ça surprend et bien, c’est le cas aussi dans le jeu. Heureusement pour Syd, un (une ?) labrador qui n’est pas loin de son lieu d’apparition trouve le moyen de détourner l’attention des autres shibas.

Syd va se lier d’amitié avec le (la) labrador (il ou elle s’appelle Quei-Li) et va chercher à retrouver très vite un de ses anciens amis, Max.

Pour la suite, il faudra le découvrir vous même.

Quelques points autour du jeu

Je dois reconnaître que ce qui m’a fasciné dans A Summer with the Shiba Inu , ce sont les graphismes de tous ces chiens. Je ne sais pas si ce sont des photos portées sur ordinateur et légèrement retouchées ou bien si ce sont des dessins dans leur intégralité, mais c’est très bien fait !

Une chose qui m’a légèrement déçu, c’est la trop grande quantité du texte. L’anglais n’est pas ma langue naturelle, je le maîtrise mais là, je me suis pris une overdose d’anglais ! Le problème, c’est qu’à un moment, j’ai complètement perdu le fil de l’histoire.

Pour les éléments Steam, les succès sont fonctionnels et superbes et … c’est tout. Les copies écrans (F12) ne fonctionnent pas et pour les cartes, je crois qu’il va falloir être patient. Enfin, pour la traduction, il n’y en a pas, la seule langue disponible est l’anglais !

Ma conclusion

J’aime bien ce jeu indépendant, l’idée est excellente même si je n’accroche pas du tout aux chiens de type spitz, ils sont laids ! Pourquoi ne pas avoir fait un jeu sur les bouledogues anglais, ça aurait été génial !

Alors, acheter ou non ce jeu ? Si vous aimez les chiens, si vous êtes très à l’aise avec la langue anglaise et si vous appréciez les histoires interactives, bien sûr, foncez dans la boutique de Steam pour acquérir A Summer with the Shiba Inu !

A Summer with the Shiba Inu est disponible depuis le 23 août 2019 sur Steam (Microsoft Windows, Mac et Linux).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]