Soulcalibur VI est un jeu de bagarres développé par le studio japonais Project Soul et publié par BANDAI NAMCO Entertainment.

La série Soulcalibur est née en 1996. Pour résumer, c’est l’histoire de deux épées (une maléfique et une bénéfique) qui s’affrontent indirectement.

Soulcalibur VI est le septième épisode de la série et est considéré comme une remise à jour de l’aventure puisqu’il nous replonge au tout début au niveau de l’histoire.

Introduction à Soulcalibur VI

Nous sommes en 1583. En Europe (et plus particulièrement en Espagne), l’épée maudite (Soul Edge) a été retrouvée par un guerrier, Siegfried, déclenchant ainsi une explosion de lumière se répercutant à travers le monde.

En Chine, dans le temple de Ling-Sheng Su, Kilik propriétaire d’un baton magique a attiré à travers celui-ci le mal dans le temple. Les moines pris de folie se sont entre-tués. Kilik est le seul survivant grace au miroir magique qui le protège du mal de son baton.

Kilik trouve un nouveau maître qui l’entraine pendant trois années. Une fois prêt, s’il veut survivre, Kilik doit trouver le propriétaire de l’épée maudite, le vaincre et sceller l’épée.

Le jeu débute maintenant. Vous allez rencontrer différentes personnes lors du voyage de Kirik. Certaines vont devenir des amis et pour un petit nombre l’accompagner, d’autres des ennemis.

Soulcalibur VI est une histoire linéaire avec régulièrement des combats et où vous jouez bien sûr Kilik.

Quelques points autour du jeu

La campagne est un élément du jeu composée d’une histoire et de bagarres. L’autre élément du jeu, ce sont juste des bagarres que vous pouvez jouer contre l’ordinateur ou contre un autre joueur (c’est du un contre un).

Ce que j’apprécie dans la bagarre, c’est qu’il est possible de créer votre propre personnage. Vous choisissez en premier votre race (une quinzaine de différentes), votre sexe puis après tous les éléments de personnalisation (votre arme et votre style de combat, le corps et votre équipement).

Dans la bagarre, en plus du ou des personnages que vous avez créé, vous pouvez jouer de nombreux individus que vous avez rencontrés dans la campagne, comme Kilik ou Siegfried par exemple. Un personnage bonus que vous pouvez jouer, c’est Geralt le héros du jeu The Witcher 3.

Pour les éléments Steam, c’est étrange, mais il n’y a que les succès (et j’ai joué pendant 3 heures sans en avoir un seul). Les cartes viendront surement par la suite. Pour la traduction, elle est disponible dans onze langues différentes, dont le français.

Ma conclusion

Franchement, j’aime bien l’histoire, j’aime beaucoup les combats et je trouve la modélisation des personnages bien faite, par contre, j’ai quelques reproches à faire. Par exemple, je n’ai pas de manette, je joue qu’avec le clavier et pourtant le jeu m’affiche uniquement des données pour la manette… c’est donc ultra galère pour jouer surtout en découvrant le jeu. Un second reproche, le jeu coute bonbon (ok, pourquoi pas) mais en plus, il y a des extensions et leur prix dépassent le prix du jeu… tout le monde n’est pas millionaire !

Alors ? Si vous avez l’occasion d’avoir Soulcalibur VI à un prix très correct, je vous conseille de l’acheter dans la boutique de Steam. En dépit de ses défauts, ça reste un superbe jeu et j’ai prix beaucoup de plaisir à jouer. J’ai adoré la création de mon personnage et il est possible d’en faire plusieurs. En plus, avec les extensions, il y a énormément plus d’éléments pour la création… génial !

Soulcalibur VI est disponible depuis le 18 octobre 2018 sur Steam (Microsoft Windows) et sur consoles (PlayStation 4 et Xbox 1).

[Total : 0   Moyenne : 0/5]